People

Entrepreneuriat - Sooresh Jhugroo : un agriculteur qui a travaillé dur pour ne pas se planter

Sooresh Jhugroo Sooresh Jhugroo veut acheter des terrains pour accroître sa production d’ananas et de gingembre.

Située dans un cadre exceptionnel à Les Mariannes et sur les hauteurs des montagnes faisant face aux îles du Nord-Ouest, la culture d’ananas de Sooresh Jhugroo est une référence non seulement pour les habitants mais aussi pour les distributeurs et exportateurs importants du pays. Retour sur le parcours de l’agriculteur.

«Cela fait 15 ans que je me suis lancé dans la culture d’ananas. Aujourd’hui, je cultive aussi du gingembre », indique Sooresh Jhugroo. Ce bout de paradis à Les Mariannes s’étale sur une superficie de quelque 20 arpents.

Mais d’où lui est venue l’idée de se lancer dans l’agriculture ? Après son School Certificate au collège Hassan Raffa à Terre-Rouge, Sooresh Jhugroo a dû abandonner les études. « Mon père étant laboureur et ma mère femme au foyer, nous n’avions pas les moyens pour que je continue. Vu que j’étais l’aîné, j’ai décidé de travailler pour contribuer aux revenus de la famille », raconte-t-il.

Sooresh Jhugroo a travaillé comme machine operator dans une usine pendant quatre ans. « Mais mon but était de me mettre à mon compte. Au début, à cause du manque de finances et de formation, je n’ai pas pu le faire », déplore-t-il.  Toutefois, il n’a pas baissé les bras. Petit à petit, il a réussi à économiser de l’argent pour s’acheter un van. Cela lui a permis de monter un petit business dans la vente de fruits. « J’achetais des bananes et d’autres fruits saisonniers avec les planteurs de mon village pour les vendre dans la capitale », soutient-il.

Quelques années plus tard, il a décidé de cultiver des ananas. Mais à l’époque, il ne possédait pas de terrain. Il a donc loué deux arpents de terres pour démarrer cette nouvelle aventure. « Après avoir récolté des produits de qualité, d’importants exportateurs et distributeurs ont commencé à m’approcher. Cela m’a permis d’avoir des terrains à bail », relate l’agriculteur.

Aujourd’hui, il enregistre une production d’environ 100 000 pièces d’ananas et 10 tonnes de gingembre par an. Son équipe est constituée de quatre employés à plein-temps et de travailleurs à temps-partiel pendant la saison des récoltes.

Pour l’entrepreneur, l’honnêteté est un atout très important pour réussir dans le business. « Il faut aussi de la patience. Il y a toujours des hauts et des bas. Mais si vous persévérez, la réussite est assurée », conclut-il.

Même si le business est déjà bien établi, l’agriculteur ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il se fait un point d’honneur de toujours innover et de trouver de nouvelles opportunités dans les affaires. Son nouvel objectif : acheter des lots de terrain pour accroître sa production. « La majorité de la plantation se fait sur des terrains loués. Chaque année, je dois débourser au moins Rs 400 000 en termes de location. Cela représente un coût énorme. Ce serait mieux que je cultive sur mes propres terrains », dit-il. À ce jour, il a déjà fait l’acquisition de deux arpents de terre. D’autres achats sont prévus.

« J’ignore si mes enfants prendront les rênes »

Sooresh Jhugroo, 49 ans, a deux enfants de 13 et 16 ans. « Je ne sais pas s’ils reprendront le flambeau. Ils sont jeunes. Je ne peux pas leur imposer cela. C’est à eux de décider. » Il dit toutefois avoir le soutien de son épouse. Après le travail dans les champs, Sooresh Jhugroo passe son temps devant la télé ou encore sur YouTube.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !