People

Entrepreneuriat - Niven : «Il faut savoir se réinventer»

Niven Niven a aussi été photographe au Défi Media Group.

En ouvrant «  Tibaz Carry  » à Stanley, Rose-Hill, Niven voulait avant tout offrir, à travers son Cold Storage, un service de proximité aux habitants de la région, tout en veillant à ce que les prix soient des plus abordables.

Il ne suffit pas d’avoir l’esprit d’entrepreneuriat, mais il faut aussi savoir où investir son argent pour le faire fructifier, tout en offrant le meilleur service possible. Ramasamy Mardaymootoo, plus connu comme Niven, l’a depuis longtemps compris. Son parcours dans le monde de l’entrepreneuriat en dit long.

Photographe de formation, Niven s’est spécialisé notamment dans les photos de mariage. Il a ainsi suivi les traces de son père qui est photographe professionnel et qui dispose de son propre studio et laboratoire de développement de photos.

Avide de connaissance, le jeune homme a toujours effectué des recherches sur l’évolution de la photographie et a toujours appréhendé que la progression constante de la caméra numérique (grand public) allait tôt ou tard signer la mort de la photographie traditionnelle. « De nos jours, les gens prennent davantage de photos sur leurs téléphones cellulaires et ne les développent que très rarement. Ce qui explique que le volume de travail au niveau des studios est en baisse constante », fait-il remarquer. Toutefois, il constate que pour les photos de mariage et autres grands événements familiaux, les gens font toujours appel à des photographes professionnels, bien qu’ils optent davantage pour le photobook que pour le développement traditionnel en studio.

Ainsi, Niven qui a travaillé comme photographe, pendant près de trois mois pour le Défi Media Group en 2005, s’est lancé dans une activité parallèle. Parlant de son court séjour dans le groupe de presse, il avance que cela a été une riche expérience, mais qu’il a toujours voulu travailler à son propre compte. «  D’ailleurs, après le Défi Media Group, je n’ai pris de l’emploi dans aucune autre entreprise », dit-il.

Après son bref passage dans le monde de la presse, il a ouvert un studio de photographie à Beau-Bassin, qu’il a converti par la suite en un restaurant spécialisé dans des mets traditionnels tamouls. On y trouvait, entre autres, le fameux sept caris, le cari de poisson aux aubergines et autres plats. La clientèle pouvait se restaurer sur place où opter pour le Take Away. Outre les plats traditionnels tamouls, on y trouvait aussi d’autres plats comme les daubes de poulet et de viande et des kalias, entre autres. « Les affaires allaient bien, mais j’ai dû fermer après le décès de ma mère en août 2018, car je n’avais personne d’aussi expérimentée pour veiller à la préparation des divers menus », fait-il comprendre. Parallèlement, il avait aussi ouvert un Cold Storage, à Beau-Bassin.

Après le décès de sa mère, Niven décide de fermer son Cold Storage de Beau-Bassin pour en ouvrir un autre à Stanley, car il voulait être plus près de son domicile et de son père. C’est ainsi qu’a vu le jour Ti Baz Carry qui offre un service de proximité aux habitants de la région. Outre le poulet, viande, poisson, on y trouve aussi plusieurs autres produits de premières nécessités aussi bien que des boissons gazeuses, des fruits, des légumes et des boîtes de conserves. « Il faut savoir se réinventer », dit-il.

Soulignons que Niven est aussi très actif dans le social et qu’il a été conseiller municipal de Beau-Bassin/Rose-Hill dans le passé.