People

Entrepreneuriat : Les fleurs artificielles de Zainab Bhoyroo

Zainab Bhoyroo À 15 ans, je confectionnais des bouquets que maman prenait grand plaisir à exposer dans la maison.

Zainab Bhoyroo éblouit tout le monde par ses bouquets qu’elle confectionne avec des fleurs artificielles. Un métier qu’elle a appris de sa mère. Aujourd’hui elle dispose de sa propre petite entreprise soit « Paradise Flowers »   Rencontre...

Quand on parle de fleuriste on pense toujours à des bouquets de fleurs naturelles mais c’était méconnaître Zainab Bhoyroo qui fait sensation avec ses paniers et bouquets de fleurs artificielles. Pour cette jeune femme de 24 ans, mère de famille, son travail est avant tout un art. «  Il faut savoir comment placer les différentes couleurs pour rendre un bouquet de fleurs plus attrayant », explique-t-elle. Elle a une grande maîtrise de la théorie des couleurs. « C’est maman qui est ma grande source d’inspiration » nous dit-elle, quand on l’a rencontré, le vendredi 31 mai, à Emmanuel Anquetil Building à Port-Louis. Elle participait pour la première fois à une foire organisée par le National Women Entrepreneur Council.

Pour confectionner ses bouquets, la jeune femme achète des fleurs artificielles en gros qu’elle découpe pour faire le montage. « C’est pareil comme quand on travaille avec des fleurs naturelles. On utilise même des éponges comme support », explique-t-elle. Elle est reconnaissante envers son mari qui importe certains des matériels qui entrent dans sa composition. Il s’occupe aussi du bébé quand son épouse travaille sur des commandes urgentes. Elle est également redevable envers ses frères qui la conduisent en voiture pour l’achat de ses matières premières. « J’ai le soutien de toute la famille », nous dit-elle.

Depuis sa tendre enfance, elle a la passion des fleurs et aimait regarder sa maman à l’œuvre. « C’est une véritable artiste et elle n’hésite pas à me prodiguer de ses précieux conseils », poursuit-elle. « Quand j’étais petite, j’imitais son travail, si bien qu’a l’âge de 15 ans, je confectionnais des bouquets que maman prenait un grand plaisir à exposer dans la maison. Elle m’encourageait toujours à poursuivre dans cette voie », affirme-t-elle. À l’âge de 19 ans, elle vendait déjà ses produits.

« Des gens faisaient appel à moi pour des cadeaux d’anniversaire, de mariage et d’autres occasions », nous dit fièrement la jeune femme. Après son mariage, Zainab a continué avec la confection des fleurs. Son mari dispose d’un magasin à la rue Remy Ollier à Port-Louis où elle met en vente ses produits dont les prix varient de Rs 50 à monter. On peut y trouver des petits paniers de fleurs aux différentes couleurs, des « centre pièces » et d’autres modèles de plusieurs dimensions. Elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle n’écarte pas la possibilité de se tourner vers l’exportation à l’avenir

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !