People

Entrepreneuriat : Harry Sucharan récolte les fruits de ses passions…

Harry Sucharan

Son travail ne compte pas pour des prunes ! Harry Sucharan est dans le commerce de fleurs et d’arbustes fruitiers. Son astuce pour obtenir une large variété de plantes est de se les procurer  auprès de ses amis et connaissances éparpillés à travers l’île, notamment dans le Nord. Comme quoi, l’esprit entrepreneurial des Mauriciens est parfois étonnant.

Harry Sucharan, de Beau-Bassin, confie : «Je ne suis pas dans la culture de fleurs et d’arbustes. Je les rassemble pour pouvoir les vendre à de meilleurs prix. Dans une pépinière, les coûts de la main d’œuvre et des intrants font grimper les prix des plantes proposées. En revanche, je n’ai pas beaucoup de dépenses. La valeur ajoutée est de les rendre disponibles à un public intéressé et averti. C’est ainsi que je propose des plantes qu’on voit à peine dans la grande distribution. Les gens s’intéressent beaucoup aux arbres fruitiers hors du commun et aux fleurs rares sur le marché. »

Il peut se permettre de faire la livraison lui-même si les commandes sont nombreuses ou si elles sont localisées dans un endroit spécifique. Il propose ainsi des plantes fleuries d’intérieur et d’extérieur, des provins et des greffes. Dépendant de leur saison, elles peuvent être décoratives ou porter des fruits pendant toute l’année à condition de faire une bonne sélection.

« Ces derniers temps, je reçois beaucoup de commandes pour le combava », indique Harry Sucharan. Cet arbre de petite taille qui rapporte des petits fruits ronds odorants, comme la citronnelle, attise l’intérêt des clients.  Il propose  aussi d’autres arbustes fruitiers qui donnent des pamplemousses, grenades, goyaves, figues, sapotiers (chiku), jamalacs, attes, amlas, pêches, myrtes, cocos, limons de Rodrigues, lucumas, cœurs de boeuf, bibasses, fruits de Cythère, carissas (cœur demoiselle), etc. L’offre est encore plus étendue pour les plantes décoratives et les arbres florifères. Dans cette dernière catégorie, les plus prisées sont les roses grenat et jaune et l’oiseau du paradis. Parmi les plantes médicinales, la citronnelle, le baume du Pérou, l’aloe verra, le margousier (neem), le bambou ventre de Bouddha, le cyprès, les fougères zamia, entre autres, sont recherchées.

Harry Sucharan explique : « Dans le choix des plantes de jardin, on s’attarde surtout sur l’aspect esthétique de la floraison mais les Mauriciens savent bien que les arbres fruitiers ont l’avantage de produire aussi des fleurs. Ils se renseignent bien ou alors ils connaissent déjà les anciennes variétés dont les fruits sont rarement dans le commerce et qui sont plus résistantes aux maladies. La terre que j’utilise comprend un minimum de fumier de vache que je récupère aussi auprès de mes amis. Je n’utilise pas de produits chimiques et je recommande à mes clients de prendre soin des plantes tout en évitant l’usage de pesticides et d’engrais chimiques. »

Les prix des plantes disponibles chez Harry Sucharan se situent dans la fourchette de Rs 125 à Rs 250, voire Rs 300 pour les plus rares. Il a une page Facebook sous le nom d’Hari Harry.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !