People

Entrepreneuriat : Ashiq Boyjoo ou la fibre de l’entrepreneuriat

Ashiq Boyjoo a poursuivi ses études supérieures en Russie.

Ashiq Boyjoo aime prendre des risques et ça paie. Âgé de 51 ans, il a préféré quitter son emploi voilà cinq ans en tant que fonctionnaire pour fonder Fourstone Consulting Ltd (Pinewood Properties) avec le soutien de ses amis. Il dit ne pas regretter son choix de carrière. Rencontre.

«Une vision sans action restera un rêve ». C’est le leitmotiv d’Ashiq Boyjoo. Ainsi, il voulait toujours se lancer dans l’entrepreneuriat.

C’est un choix qui lui a porté bonheur. Lorsqu’il s’installe à son propre compte dans l’immobilier, il y a un an, il voulait aider les Mauriciens à avoir la maison de leur choix à un prix abordable.

Le business démarre sur de bonnes notes. L’une des raisons de ce succès est sa rigueur. À savoir que son agence immobilière soutient non seulement ses clients à acheter, vendre ou louer un bien immobilier, mais également en leur offre un service personnalisé afin de les accompagner dans leurs démarches. « Un an après nos débuts, dit-il, nous étions convaincus d’avoir fait le bon choix, car le nombre de personnes qui font appel à nos services ne cesse de grandir. » Et d’ajouter que « le projet que l’enseigne commercialise en ce moment n’est autre que le Tulip Apartments, à Sodnac ». Prônant la prise de risques calculée, l’entreprise a fait de la satisfaction de sa clientèle sa priorité.

Secteur ultra-concurrentiel

Comment se porte la demande dans l’immobilier ? Selon Ashiq Boyjoo, le secteur immobilier mauricien est ultra concurrentiel et les opérateurs améliorent leurs offres à une clientèle exigeante. L’entrepreneur constate une hausse de la demande auprès des jeunes couples pour acheter des appartements dont le prix s’oscille entre Rs 3 millions et Rs 5 millions. En outre, il y a une hausse de la demande de l’ordre de 30 % pour des appartements depuis une année, poursuit-il.

Fait notable : la demande étant forte, les prix du mètre carré ont connu une importante hausse depuis quatre ans. C’est ce qui explique que les appartements ont la cote auprès des Mauriciens. Et cette tendance devrait se maintenir dans les années à venir puisque le nombre de parcelles disponibles se font rares, conclut Ashiq Boyjoo.


Vie professionnelle

Après avoir fréquenté le Collège John Kennedy, Ashiq Boyjoo a poursuivi ses études supérieures en Russie. Il détient un diplôme et un Master en agriculture. Bien qu’il gère son entreprise au quotidien, il trouve du temps à consacrer aux loisirs. Son passe-temps est le jardinage et la décoration de jardin.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !