Live News

Enseignement supérieur gratuit : voici les réponses à vos questions 

Qui sont ceux qui pourront bénéficier de la gratuité de l'enseignement supérieur à Maurice ? Si les modalités autour de cette mesure, annoncée par le Premier ministre, le 1er janvier, demeuraient floues pour certains, tel n'est plus le cas maintenant. 

La ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a dévoilé les modalités lors d'une conférence de presse vendredi après-midi. 

Voici les réponses à vos questions : 

Quelles sont les institutions concernées par la gratuité de l'enseignement supérieur ? 

1. L’Université de Maurice (UOM) 

2. L’Université de Technologie (UTM) 

3. Université des Mascareignes (UDM) 

4. L’Open University of Mauritius (OU) 

5. Le Mahatma Gandhi Institute (MGI) 

6. Le Rabindranath Tagore Institute (RTI) 

7. Le Mauritius Institute of Education (MIE) 

8. Le Fashion and Design Institute 

9. Le Mauritius Institute of Training and Development (MITD) 

10. Polytechnics Mauritius 

Quels sont les frais qui seront pris en charge par l'État ? 

Le « tuition fee » sera pris en charge par le gouvernement. Les « administrative fees » ou « general fees» devront être payés par l’étudiant. 

Qui sont ceux qui sont éligibles à l’éducation supérieure gratuite ? 

Tous les Mauriciens qui obtiennent une place dans l’une des institutions mentionnées plus haut. Cependant, ceux qui détiennent déjà un certificat, un diplôme ou une licence (degré) ne pourront postuler à nouveau pour bénéficier de la gratuité des études supérieures. «You cannot get a double degree», a expliqué la ministre de l’Éducation. 

Y a-t-il une limite d'âge ? 

Il n’y a pas d’âge limite pour bénéficier de cette mesure. 

Les étudiants qui suivront des cours à temps partiel seront-ils éligibles à bénéficier de la gratuité de l'enseignement supérieur ? 

Oui. Cette mesure s'applique pour ceux qui suivent des cours à plein temps aussi bien qu'à temps partiel. 

Ceux qui sont déjà enregistrés comme étudiant dans l’une de ces institutions bénéficieront-ils de la gratuité ? 

Oui. Les « tuition fees » pour ceux qui font leur deuxième ou troisième année en 2019 (ou les années suivantes) seront pris en charge par le gouvernement. 

Et en cas de « resit » ? 

L’étudiant devra payer le « tuition fee » de ses poches en cas de « resit » (s’il échoue dans un « module») ou s’il doit reprendre les cours. 

Les critères des institutions vont-ils changer ? 
Non. Les critères restent les mêmes pour les admissions, ainsi que le nombre d’admis chaque année. 

Que doit- on savoir sur les cours qui se font en collaboration avec les universités étrangères ? 
Les frais pour les cours qui se font dans les institutions publiques seront pris en charge par l’État. Cependant, si l’étudiant doit prendre des cours à l’étranger durant son cursus, la gratuité ne s’applique pas. 

Combien coûtera cette mesure à l'État ? 
Rs 600 millions par an.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income