Live News

Enseignement supérieur en France : l’explosion des frais d’inscription fait fuir les Mauriciens

UCaen Certains étudiants trouvent exhorbitants les nouveaux frais d'inscription en France.

Avec la multiplication par 15 des frais d’inscription des universités françaises, dont les admissions débutent fin mars, les étudiants mauriciens se détournent de l’Hexagone et optent pour d’autres destinations.

« Certains optent désormais pour la Chine et le Canada »

En appliquant une forte majoration des frais d’inscription des universités à partir de fin mars, la France perd de son charme aux yeux des étudiants mauriciens. D’autres pays ont davantage la cote cette année pour ceux qui entament des études supérieures.

Malgré un coût de la vie élevé, la France était le second choix des étudiants mauriciens pour des études universitaires à l’étranger. Les frais d’inscription étant quasiment nuls, cela restait une opération avantageuse, car bon nombre d’étudiants résidaient chez leurs familles immigrées en France pendant leurs études.

Les statistiques parlent d’elles-mêmes. En 2017 et, selon les dernières statistiques officielles de la Tertiary Education Commission, sur les 9 157 Mauriciens qui étudiaient à l’étranger, 1 920, soit 21% du total, poursuivaient des études en France, loin devant le troisième pays, la Grande-Bretagne, avec 1 500 Mauriciens, soit 16,4%. L’Australie occupait la première position avec 2 163 Mauriciens (23,6%).

En novembre, le gouvernement français a annoncé une hausse exponentielle des frais d’inscription. Ainsi, le coût d’une inscription en licence passe de 170 € (Rs 6 630) par an à 2 770 € (Rs 108 000) et en Master de 243 € (Rs 9 400) à 3 770 € (Rs 147 000).

« Nous avons eu pas mal de réactions par rapport à la hausse des frais d’inscription. Malgré un coût de vie élevé, la France était intéressante, car les frais d’inscription étaient très bas. Puisque beaucoup de Mauriciens ont de la famille en France, ils en sortaient gagnants en résidant chez leurs proches. Néanmoins et, à partir de cette année-ci, cet avantage n’existe plus », explique Doris Chitson, directrice d'Overseas Education Centre(OVEC). Campus France n’était pas joignable pour des commentaires.

Il y a un découragement de la part de ceux qui voulaient partir pour la France. La hausse des frais d’inscription en est un mais il y a d’autres raisons. Avec la crise qui touche la France depuis quelque temps, c’est difficile pour un Mauricien de décrocher un bon emploi en France après ses études.

« Certains, qui projetaient d’aller étudier en France, optent désormais pour la Chine ou le Canada, deux destinations plus avantageuses, ajoute Doris Chitson. La première pour son coût de la vie extrêmement bas et la seconde parce qu’une citoyenneté canadienne attend les étudiants ainsi qu’un emploi quasiment-garanti. »

Situation délicate

Arvind Hurrynag est de ceux qui ambitionnaient de mettre le cap vers la France. Il a changé d’avis. « Depuis le collège, je voulais aller étudier en France mais cette hausse des frais est venue compliquer les choses. Finalement, je vais continuer mes études à Maurice et on verra après. Si, plus tard, ils changent d’avis, je pourrais toujours m’y rendre. »

Situation délicate aussi pour ceux qui étudient déjà en France, à l’instar de Christophe Latour qui étudie à Toulouse. « J’entame ma seconde année en gestion des entreprises et je me retrouve à devoir payer un gros frais d’inscription. Ce n’était pas prévu. Il faut donc se démener pour réunir la somme nécessaire », confie-t-il.

En France, la polémique fait rage. En fin de semaine dernière, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a été auditionnée par des députés de l’opposition et de la majorité au sein de la commission des Affaires étrangères. Ils lui ont demandé la suspension de la hausse des frais d'inscription à l'université pour les étudiants non-européens. Sans succès.

La représentante du gouvernement a tenu ferme. Pas question de reculer. « Le gouvernement exclut toute remise en cause de la stratégie "Bienvenue en France" parce que c’est un réel devoir collectif que de mieux accueillir tous les étudiants qui choisissent la France », a dit la ministre.Quoi qu’l en soit, plus d’une quinzaine d’établissements universitaires en France a décidé de faire fronde et de ne pas appliquer la mesure. Les étudiants extra-européens y ont donc une chance de ne pas subir la hausse des frais d’inscription.

En attendant, le lobby continu pour faire plier le gouvernement français. Si la France était le troisième pays d’accueil d’étudiants internationaux,  une enquête récente indique qu’elle a glissé à la quatrième place avec 343 000 étudiants étrangers en France.


Combien sont à l’étranger ?

Le nombre d'étudiants mauriciens à l’étranger est en baisse depuis quelques années. En 2017/2018, c'était 9 157 personnes qui ont opté pour des études ailleurs qu’à Maurice contre 9 911 l’année précédente, 11 099 en 2015 et 10 151 en 2014. Depuis 2007, c’est le chiffre le plus bas, si on excepte 2013 oû il y avait 8 958 Mauriciens qui étudiaient hors de nos frontières. À noter qu’en 2017/ 2018, 48 007 personnes poursuivaient leurs études supérieures.

Le pays le plus populaire pour les études supérieures en 2017 est l’Australie (2 163 Mauriciens), suivi de la France (1920), du Royaume-Uni (1 500). Arrive ensuite la Chine (1 253) qui a connu une importante hausse ces dernières années. L’Inde ferme le top 5 avec 590 Mauriciens qui y poursuivent leurs études supérieures. L’Afrique du Sud, avec 585 Mauriciens, rate de peu la liste des cinq premiers.


La médecine en pôle position

La filière médicale est de loin la filière préférée des Mauriciens se rendant en France pour leurs études. Sur les 1 920 Mauriciens qui poursuivent leurs études supérieures en France, 350 sont inscrits en médecine. En seconde position, l’ingénierie avec 180 inscrits suivi du droit avec 160 Mauriciens. Voici les 10 filières préférées des Mauriciens pour leurs études en France :

Médecine  350
Ingénierie 180
Droit 160
Business/ Commerce/ Marketing 150
Sciences 115
Économie 90
Tic 90
Langues 90
Communication 84
Dentisterie 80

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective