Faits Divers

Enrichissements liés au trafic de drogue : le contenu d’un carnet épluché par l’Icac 

Des dents en platine.

Un carnet récupéré par les éléments de l’Independent Commission Against Corruption (Icac) lors d’une opération chez un des présumés dealers est passé au peigne-fin par les enquêteurs. Ce document contient les noms et les chiffres des transactions entourant le trafic de drogue. 

En l’épluchant, l’Icac a récupéré une série de noms et des notes, soupçonnées d’être des commandes de drogue et leurs prix de vente. Des produits illicites, notamment l’héroïne et le cannabis synthétique, sont soupçonnés d’être mis en circulation par ce réseau,basé à Sainte-Croix. Le dealer, âgé de 19 ans, s’est donné la mort par pendaison après la descente des enquêteurs de l’Icac dans la journée du jeudi 19 septembre. Le père et le frère de celui qui s’est suicidé ont été entendus. 

C’est dans un parc d’élevage porcin, situé aux côtés du domicile du suspect, que les documents ont été saisis. En se basant sur le contenu de ces documents, les enquêteurs de l’Icac ont aussi établi une liste des dettes contractées par les acheteurs auprès des dealers ciblés. Les enquêteurs tentent de déterminer le chiffre d’affaires du suspect pour se faire une idée de l’ampleur du trafic, du montant ainsi généré et pour établir comment l’argent est ensuite injecté dans le circuit. Depuis plusieurs semaines, l'Icac se base sur les dénonciations des habitants du quartier et les renseignements recueillis à la suite des enquêtes ciblant le clan Piron et un homme d’affaires.

Lors des opérations durant la semaine, tout un attirail servant pour la fabrication de doses de drogue a été saisi. Si 27 bouteilles de boissons alcoolisées de marque ont été récupérées, des bouteilles vides sur les lieux ont aussi attiré l’attention. Les suspects se sont faits implanter des dents en platine. Selon les renseignements de l’Icac, ces individus seraient liés au réseau de Ricardo Agathe, alias « Ti Pom ». Les opérations simultanées aux domiciles de ces suspects ont permis de récupérer du papier aluminium, soupçonné d’être utilisé dans le trafic d’héroïne et de drogue synthétique. 

L’Icac compte bientôt enclencher des procédures pour obtenir des 'Attachements Orders' sur plusieurs autres biens de ces suspects. La brigade anti-drogue s’occupera elle du volet concernant l’attirail utilisé pour écouler de la drogue. 

Les experts du département « forensic » de l’Icac analysent aussi les images des caméras de surveillance. Depuis jeudi, un disque dur utilisé pour l’enregistrement des caméras CCTV a été saisi par l’Icac. Les enquêteurs comptent établir s’il y aurait des images sur le va-et-vient des dealers, notamment des acheteurs de drogue. Outre les caméras de surveillance, l’état de la maison des suspects n’a pas laissé les enquêteurs insensibles. Ils ont découvert plusieurs paires de chaussures de marque, des vêtements huppés et des accessoires pour la maison.  

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !