Live News

Enquête sur l’emploi fictif de Constituency Clerk : Yogida Sawmynaden dément les allégations de Simla Kistnen

Yogida L’ex-ministre a été interrogé pendant quatre heures au CCID

L’ex-ministre du Commerce s’est à nouveau présenté au CCID, mercredi, pour une troisième journée d’interrogatoire. Il a avancé que son accusatrice, Simla Kistnen, a menti lorsqu’elle a soutenu qu’elle n’était pas sa Constituency Clerk. Il a réaffirmé qu’il remettait la somme de Rs 15 000 à Soopramanien Kistnen.

C’est aux alentours de 13 heures qu’il est arrivé aux Casernes centrales, en compagnie de ses hommes de loi, Mes Mamad Boccus et Raouf Gulbul. Yogida Sawmynaden a été questionné pendant presque quatre heures par un panel d’enquêteurs de la ‘Special Cell’ du CCID.

Dans cette enquête, l’ex-ministre est appelé à fournir des explications sur l’argent versé sur son compte pour le paiement des allocations de Constituency Clerk à Simla Kistnen. L’ancien ministre a déclaré à la Mauritius Revenue Authority (MRA) une allocation mensuelle de Rs 14 790 destinée à Simla Kistnen, la veuve de Soopramanien Kistnen. Mais celle-ci affirme qu’elle n’a jamais reçu cet argent.

Mercredi, Yogida Sawmynaden a rejeté en bloc toutes les allégations de la veuve de Soopramanien Kistnen. Il ne s’est pas contenté de répondre à des questions lors de cette troisième séance d’interrogatoire. Il s’est permis de poser certaines questions aux enquêteurs.

« Pendant la période de couvre feu sanitaire, lorsque Simla Kistnen s’est rendue à la MRA pour bénéficier du Wage Assistance Scheme et a appris qu’elle est employée comme Constituency Clerk, pourquoi n’a-t-elle pas rapporté l’affaire au Speaker de l’Assemblée nationale tout de suite ? Lorsque j’avais pris la décision de mettre fin à ses services, pourquoi ne s’est-elle pas tournée vers la police ? Lorsque son époux est décédé, elle n’a rien dit sur cette affaire. Ce n’est que lorsqu’elle a eu le soutien des avocats se présentant comme « Avengers » qu’elle est venue avec ces allégations d’emploi fictif. Tout ceci est du mensonge de la part de Madame Simla Kistnen. Tout ce que raconte la veuve de Soopramanien Kistnen, c’est du mensonge », a-t-il répété. Yogida Sawmynaden a maintenu tout au long de son interrogatoire que Simla Kistnen était bel et bien au courant qu’elle était enregistrée comme Constituency Clerk et que son salaire était remis entre les mains de son époux.

L’ancien ministre du Commerce a soutenu que sa relation avec la famille Kistnen a changé lorsqu’il a cessé de remettre de l’argent à Soopramanien Kistnen. Il avait pris cette décision après avoir été informé que Soopramanien Kistnen accumulait des dettes. Il s’endettait auprès de plusieurs personnes. Yogida Sawmynaden a également réaffirmé qu’il remettait la somme de Rs 15 000 à Soopramanien Kistnen. Mais lorsque les enquêteurs lui ont demandé s’il détenait des preuves pour confirmer cela, l’ancien ministre a répondu par la négative.

Cette troisième séance d’interrogatoire a pris fin à 16 h 50 mercredi. Yogida Sawmynaden sera interrogé « under warning » une quatrième fois, ce jeudi 25 février, à 13 heures. Selon nos recoupements, l’enquête du CCID sera presque bouclée. Le dossier sera ensuite envoyé au bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP).

 

Me Raouf Gulbul : « Yogida Sawmynaden inn dir, li pann fer ni swindling ni abuse of authority »

Dans une déclaration à la presse, à la fin de l’interrogatoire de l’ancien ministre du Commerce, Me Raouf Gulbul a affirmé que cette enquête comprend deux volets : une allégation d’escroquerie et une autre d’abus d’autorité. Cependant, il a souligné que dans les deux cas, « Yogida Sawmynaden inn dir li pann fer ni swindling ni abuse of authority », a-t-il lancé.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !