Live News

Enquête sur la mort de Pravin Kanakiah : la MCIT poursuit les analyses des images CCTV 

Pravin et Reshmee Kanakiah et leur petit.

La MCIT tente de mettre la main sur un maximum d’enregistrements des caméras CCTV entre Réduit et La-Roche-qui-Pleure. Cela, dans l’enquête entourant la mort de Pravin Kanakiah. Le cadavre de cet ancien Procurement Officer au ministère des Finances, âgé de 38 ans, avait été retrouvé le vendredi 13 décembre 2020.

Plusieurs descentes  de la Major Crimes Investigation Team (MCIT) ont eu lieu durant la semaine écoulée en vue de retracer le parcours de Pravin Kanakiah de Réduit à La Roche-qui-Pleure. Les enquêteurs tentent de recueillir les images des différentes caméras. Plusieurs demandes ont déjà été effectuées, et les copies de ces images devraient bientôt atterrir sur la table des enquêteurs. Dans certains cas, des propriétaires approchés par la police pour récupérer les images de leurs caméras ont affirmé que les enregistrements auraient déjà été « overwritte 

Les limiers de la MCIT ont déjà passé au crible le dernier trajet de Pravin Kanakiah, soit de Réduit jusqu’au littoral sud du pays. Le point de départ est un arrêt d’autobus non loin du campus universitaire. Mais aucune trace de Pravin Kanakiah n’a pu être repérée dans le Sud, ni l’endroit où il serait descendu de l’autobus. 

Dans la région de Gris-Gris et La Roche-qui-Pleure, les enquêteurs multiplient leurs efforts en vue d’obtenir des images vidéo. Mais, jusqu’ici, cette tentative s’est avérée vaine. Seules les images sur la route menant vers Roche-qui-Pleure ont pu être récupérées. Désormais, ces bandes sont visionnées par les hommes de l’ASP Vikash Seebaruth.  

Un sergent de police, affecté à la Southern Division, a été entendu par la MCIT à titre de témoin. Il a expliqué qu’il avait aperçu le défunt à Gris-Gris, le vendredi 11 décembre, soit le jour de sa disparition. Le sergent soutient qu’il ne lui avait pas parlé. Selon lui, l’homme de 38 ans était seul. « Li ti tousel kan monn trouv li e nou pa finn kozer », a laissé entendre ce policier. 

D’autre part, l’enquête de la MCIT tente aussi d’établir les possibles motifs d’un cas de « foul play ». Mais jusqu’ici aucun élément concret n’a été relevé. Depuis le 11 décembre, le décès de ce Procurement Officer au ministère des Finances suscite l’intérêt de la police. C’est à Bain-des-Négresses, La Roche-qui- Pleure, que le cadavre de Pravin Kanakiah a été retrouvé. 

Incompréhension

« Mo misie enn sinp Procurement Officer ki enn clerk. Li prepar bann formiler, me Board ki fer approval. Mo less lapolis fer so lanket », soutient la veuve. Elle veut comprendre ce qui s’est passé. « Un collègue de mon époux m’a dit qu’il avait reçu un appel et avait quitté le bureau pour poursuivre sa conversation. Ce n’était pas dans ses habitudes », précise Reshmee Kanakiah. 

La CID de Souillac, de concert avec les enquêteurs de la MCIT, tente de faire la lumière sur la mort du jeune homme qui laisse derrière lui un fils de deux ans. Un témoin a vu la victime à Réduit. Il portait un sac selon lui. 

Lors de la découverte macabre, les policiers n’ont rien trouvé d’autre sur  Pravin Kanakiah sauf son pantalon. Son cellulaire et son sac avaient disparu. Les enquêteurs essayent d’identifier les dernières personnes avec lesquelles la victime a parlé ou échangé des messages. Les images de caméras de surveillance placées à proximité de son lieu de travail montrent que Pravin Kanakiah est arrivé sur place vers 8 h 42. Cependant, il n’est pas réapparu sur cet enregistrement. D’autres enregistrements de vidéo-surveillance et des caméras CCTV seront visionnés en ce début de semaine. Les images des caméras dans la région où le corps a été retrouvé sont jugées primordiales pour la suite de cette enquête.

Disparition

Reshmee, 30 ans, la veuve de Pravin Kanakiah, avait formellement identifié le cadavre. Elle avait rapporté la disparition de son époux, le jeudi 12 décembre 2020, à la police de Moka. Elle avait déclaré aux policiers que la voiture de son époux avait été retrouvée dans le parking de l’Université de Maurice à Réduit. 

Les médecins légistes avaient attribué le décès de l’ex-Procurement Officer à une ‘Traumatic Subarachnoid Hemorrhage’, incluant une dislocation de la colonne vertébrale. Une contre-autopsie par le docteur Satish Boolell avait confirmé ces faits.  

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !