Live News

Enquête sur la mort de Manan Fakhoo : Multazam Sadullah avoue sa présence à Beau-Bassin 

Multazam Sadullah, un des suspects arrêtés dans l’enquête sur l’assassinat de Manan Fakhoo a avoué sa présence à Beau-Bassin deux jours avant le drame. Il est soupçonné de s’être rendu dans les environs de la rue Martingale, Beau-Bassin, pour agir comme éclaireur. Une fois sur place, il aurait mené un exercice de repérage. Multazam Sadullah a avoué sa présence, mais il a expliqué qu’il n’était pas lié en aucune manière à la victime. De plus, il a aussi indiqué aux enquêteurs qu’il ignorait que Manan Fakhoo habitait dans la localité. 

Cependant, en se basant sur les renseignements recueillis lors des auditions des différents suspects, la MCIT privilégie la thèse que Multazam et Mowsalaat Sadullah se sont rendus à Beau-Bassin dans le cadre de la mise en place d’un plan pour abattre Manan Fakhoo. La police est déjà en possession des images CCTV montrant la présence d’un véhicule à bord duquel se trouvaient les frères Sadullah. 

Dans l’après-midi du vendredi 26 février, Multazam Sadullah a accompagné les limiers de la MCIT à Beau-Bassin. Il a été appelé à montrer des lieux précis concernant son déplacement à Beau-Bassin entre le 18 et 20 janvier, soit peu avant la soirée du 20 janvier, au moment où des coups de feu ont été tirés sur Manan Fakhoo. Lors de ses explications, le suspect a soutenu que son déplacement à Beau-Bassin serait lié à un approvisionnement en bois qui sont utilisés pour la cuisson. Des éléments du Groupement d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM) et ceux de la Dog Section Unit ont aussi participé à l’opération du vendredi 26 février. Parallèlement, le suspect Yasin Meetoo, arrêté lui aussi dans cette affaire, a nié son implication dans la mort de Manan Fakhoo. Il a affirmé qu’il aurait effectué un déplacement à Beau-Bassin en vue d’une livraison d’une cargaison de bois.  

La sécurité du suspect protégé

Pour des raisons de sécurité, durant la descente sur les lieux du crime, Multazam Sadullah était habillé comme les commandos du (GIPM). Il était habillé en noir, avec un gilet pare-balles et un casque de protection . Cette mesure a été prise dans le souci de protéger sa sécurité. Cet exercice, qui s’est déroulé dans l’après-midi du vendredi, a pris fin vers 16h après une brève descente à Vallée-Pitot. 

Une deuxième fourgonnette saisie

Dans l'après-midi du vendredi 26 février, la police a mis la main sur une deuxième fourgonnette dans le sillage de l’enquête sur l’assassinat de Manan Fakhoo. Ce véhicule aurait été utilisé par les protagonistes lors des exercices de repérage des lieux, durant les 48 heures précédant l'attentat sanglant ciblant Manan Fakhoo. Le véhicule a été placé sous scellé et sera soumis à des analyses scientifiques. Les suspects Mowsalat et Muntazam Sadullah seront appelés à l’identifier en ce samedi 27 février.
 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !