Live News

Enquête policière : la CMT aurait enfreint la Safety and Health Act

Le conteneur de produits chimiques, qui était arrivé de Chine le lundi 8 avril, avait été placé dans l’enceinte de l’usine textile.

Les autorités veulent à tout prix déterminer qui est responsable de l’incendie survenu dans l’entrepôt de l’usine de la Compagnie Mauricienne de Textile  (CMT) de La-Tour Kœnig le mercredi 10 avril 2019. Le Défi Plus est en présence d’un rapport de l’enquête préliminaire de la police, qui a été remis au commissaire Mario Nobin, il y a quelques jours. 

D’autres rapports détaillés sont attendus pour boucler l’enquête, avant que le Directeur des poursuites publiques (DPP) ne donne son avis sur ce dossier. Ils émaneront des ministères de l’Environnement et de la Santé, du Scene of Crime Office et du National Disaster Risk Reduction and Management Centre. 

« The enquiry is being oriented to establish who is responsible for the negligence for not having taken a practical step to prevent explosion thus escape of the hazardless chemical product found in the container. In breach of section 59, 68 and 69 (1) (2) of the Safety and Health Act », peut-on lire dans le rapport de l’enquête préliminaire remis au commissaire de police. 

Le document indique aussi que le conteneur a été placé à l’extérieur de l’entrepôt sous le soleil et la pluie. Le document stipule que selon le Store Supervisor, ce serait le Store Manager de l’usine qui aurait ordonné que le conteneur de produits chimiques soit laissé à l’extérieur de l’entrepôt. Dans sa version, le Store Manager dit avoir pris cette décision en raison des conditions météorologiques.

Fil des événements 

Le conteneur, qui était arrivé de Chine le lundi 8 avril vers 15 heures, avait été placé dans l’enceinte de l’usine textile. Les produits chimiques devaient être débarqués le lendemain, soit le mardi 9 avril. Selon le rapport, l’exercice n’a pas eu lieu à cause des averses et d’un manque de main-d’œuvre. Le mercredi 10 avril, vers 2 heures du matin, il y a eu une réaction chimique dans le conteneur du fait que les produits étaient exposées à l’extérieur de l’entrepôt. Les averses, qui s’abattaient sur le pays ce jour-là, n’ont pas arrangé les choses. 

Le rapport aborde également le nombre de personnes hospitalisées. Treize hommes, 27 femmes et 28 enfants ont été conduits à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo de Port-Louis. Deux personnes sont sous observation médicale. « No injury was caused to anybody nor damage to any structure », précise le document.

  • Made for more