Live News

Enquête judiciaire : Vinay Appanna évoque sa rencontre avec Kistnen

Vinay Appanna à sa sortie du tribunal de Moka.

L’audition de Vinay Appanna a démarré le lundi 1er mars 2021 au tribunal de Moka. À la tête de plusieurs entreprises, il a été interrogé sur sa relation avec l’ex-ministre Yogida Sawmynaden et avec l’hôtesse de l’air Neeta Nuckchedd. Le témoin a aussi parlé de sa rencontre avec Soopramanien Kistnen. 

Qui est Vinay Appanna ? Il est actionnaire et directeur d’AV Techno-World Co Ltd. Il est aussi le beau-frère de l’ancien directeur de la State Trading Corporation (STC) Jonathan Ramasamy. L’homme d’affaires a été entendu le lundi 1er mars 2021 devant le tribunal de Moka dans le cadre de l’enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen, dont le cadavre a été découvert le 18 octobre 2020 dans un champ de canne à Telfair.

Interrogé par Me Azam Neerooa, Senior Assistant Director of Public Prosecutions, Vinay Appanna a expliqué que c’est dans son bureau à La Louise qu’il a rencontré l’agent du Mouvement socialiste militant pour la première fois. Il a précisé que c’était en juin 2020.  « Il avait probablement appelé un préposé. Je me rappelle avoir convenu d’un rendez-vous avec Soopramanien Kistnen. C’était en relation avec la construction d’abribus. À l’époque, nous voulions augmenter la capacité de construction de ces infrastructures et je lui avais demandé des documents sur sa compagnie », a avancé Vinay Appanna. 

Il a ajouté qu’il avait croisé Soopramanien Kistnen en juin 2020 lorsque ce dernier était venu déposer les documents à son bureau à La Louise. Mais les négociations n’avaient pas abouti, selon lui. 

L’audition de Vinay Appanna a été ajournée à ce mardi 2 mars. Il a été prié de produire des documents relatifs à ses entreprises. Jusqu’ici, il n’a pas été en mesure de fournir des précisions sur les dates auxquelles certains de ses proches ont quitté ou ont cessé d’être directeur ou encore secrétaire au sein de la multitude d’entreprises qu’il possède. Le témoin a expliqué ne pas vouloir dire « des choses inexactes alors qu’il est sous serment » avant de consulter ces fichiers. D’où l’ajournement de son audition. 


Une livraison de bois au cœur des travaux

Vinay Appanna a été longuement interrogé par Me Azam Neerooa lundi sur une transaction avec Neeteeselec Ltd. Entreprise fondée par l’hôtesse de l’air Neeta Nuckchedd, amie d’enfance de Yogida Sawmynaden. Il a été question d’un transfert de Rs 2,1 millions. Voici un extrait de l’interrogatoire du témoin par le représentant du DPP. 

Question : Connaissez-vous Neeta Nuckchedd ?
Réponse : J’ai vu sa photo dans le journal.

Question : Seriez-vous surpris d’apprendre que vous avez transféré Rs 2,1 millions sur le compte de son entreprise ? 
Réponse : Je la connaissais comme Neeta. C’est dans le journal que j’ai appris son nom de famille. 

Question : Comment l’avez-vous connu alors ?
Réponse :  Son nom était sur un pamphlet que m’avait remis Ashvind Kumar Poonyth, qui était un de mes prestataires de services. Celui-ci m’a parlé de l’entreprise Neeteeselec où travaille sa femme. C’était aux alentours du 1er mai 2020.  

Question : Vous voulez faire croire à la cour que vous avez reçu, en plein couvre-feu, un pamphlet de Neeteeselec, qui a été incorporée en plein confinement, soit le 20 avril 2020 ?
Réponse : Je dis juste que j’ai reçu un pamphlet de M. Poonyth. Pour le reste, je ne suis pas au courant. 

Question : Quelles transactions avez-vous eues avec ladite entreprise ?
Réponse : Nous avons échangé des e-mails avec Neeta et Mira (Keshwaree Poonyth ; NdlR) et j’ai fini par placer une commande pour du bois. 

Question : Comment avez-vous payé pour la livraison ? 
Réponse : Je ne sais pas. Je dois vérifier.

Question : Pourquoi avoir acheté tout ce bois ?
Réponse : Pour construire une maison à Bagatelle. 

Question : Où se trouve présentement le bois en question ?
Réponse : Probablement en possession de la société Neeteeselec. Je n’ai pas encore pris la livraison. La construction a été mise en suspens. Ce n’est pas le bon moment.


Me Shailesh Seebaruth se dit inquiet pour son client 

Peu avant que Vinay Appanna ne soit entendu à la barre des témoins lundi, Me Shailesh Seebaruth a fait une déclaration au tribunal de Moka. L’homme de loi a expliqué qu’il représente, avec Me Gavin Glover, Senior Counsel, Vinay Appanna. « Ma principale inquiétude est l’impact du témoignage de mon client sur les enquêtes en cours et les risques de poursuites qui pourraient s’en suivre », a d’emblée expliqué Me Shailesh Seebaruth. 

Il a précisé que Vinay Appanna a été arrêté puis inculpé à titre provisoire par l’Icac (Independent Commission against Corruption ; NdlR) devant le tribunal de Rose-Hill pour blanchiment d’argent. « Notre client est disposé à assister autant que possible l’enquête judiciaire en cours sur la mort de Soopramanien Kistnen. Toutefois, il est inévitable que celle-ci aborde certains aspects qui ont un lien avec l’enquête de l’Icac. Nous sommes inquiets des garanties qu’offre la Constitution à notre client, plus précisément à l’article 10. Le témoin ne devrait pas être contraint de témoigner dans des affaires sur lesquelles il est interrogé par l’Icac », a détaillé l’avocat.   

La magistrate Vidya Mungroo-Jugurnauth est intervenue pour faire la déclaration suivante :

« Ces garanties sont applicables à un accusé dans une affaire, pas à un témoin. » Elle a ajouté que le tribunal saura accorder l’avertissement approprié au témoin dès l’instant où il risque de s’auto-incriminer. 

Vinay Appanna : « Mo ti zwe kanet avec Yogida » 

La première partie de l’interrogatoire de Vinay Appanna menée par Me Azam Neerooa a été axée sur ses relations avec Yogida Sawmynaden. L’homme d’affaires a expliqué que c’est à l’école primaire Beau Séjour à Quatre-Bornes qu’il s’est lié d’amitié avec l’ex-ministre du Commerce. « Dan lanfans nou ti zwe kanet ansam », a relaté Vinay Appanna.  Il a précisé qu’il a retrouvé son ami d’enfance plus tard au collège St-Esprit à Quatre-Bornes, lorsqu’il était en Form 4 et Form 5. Il a ajouté qu’ils se sont ensuite perdu de vue. Ce n’est qu’en 2015-16 qu’il l’a rencontré à nouveau. « C’était au cours d’une réunion des anciens élèves du collège St-Esprit », a avancé le témoin.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !