Live News

Enquête judiciaire : Me Neerooa demande à la Cour de prendre des sanctions contre Deepak Bonomally pour avoir «menti»

Deepak Bonomally

Le représentant du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Me Azam Neerooa, a demandé à la Cour de prendre des mesures contre Deepak Bonomally pour faux témoignage. Selon lui, le témoin a menti à la barre sur l’endroit où il habite. Il a, dans un premier temps, refusé de donner son adresse. Cela avant de se raviser et de déclarer avoir changé de lieu de résidence pour des raisons de sécurité. 

Selon Me Azam Neerooa, le témoin a menti à plusieurs reprises. Le représentant du DPP compte revenir plus tard sur le sujet. 

« Il est un menteur », a déclaré Me Neerooa. Le représentant DPP a ainsi présenté une motion sous l'article 126 de la District and Intermediate Court pour que Deepak Bonomally soit sanctionné par la Cour pour avoir menti devant l'enquête judiciaire. 

Selon Me Neerooa, le directeur de Bo-Digital a une nouvelle fois menti sur son adresse réelle et sur le mois où il a ouvert son bureau de la rue Cossigny, sis à Quatre-Bornes. 

« Raisons de sécurité »

Lors de son audition, hier, mercredi 24 février, Deepak Bonomally avait dit qu'il n'habitait pas à Quinze-Cantons mais chez son frère à Karo Lalian. Aujourd'hui, Me Neerooa a affirmé que Deepak Bonomally habite bel et bien dans un appartement qui se trouve à côté de Jumbo Phoenix et J&J auditorium. 

Deepak Bonomally a concédé avoir caché cette information pour des raisons de sécurité. Concernant le bureau de l'intéressé, Me Neerooa a produit un contrat qui est daté de juillet 2020 alors que Deepak Bonomally avait affirmé, hier, qu’il avait occupé ce bureau en octobre.

L'article 126 de la District and Intermediate Court stipule que « toute personne qui, entendue comme témoin dans une telle affaire ou enquête, fait un faux témoignage, commet une infraction et est passible, sur condamnation, d'une peine d'emprisonnement ne dépassant pas deux ans ». 

La Cour fera connaître sa décision lundi, 1er mars prochain. Cela après avoir parcouru les procès-verbaux de la séance de ce jeudi 25 février. 

Plus tôt, lors de son audition, Deepak Bonomally a admis que sa compagnie Bo-Digital Ltd a obtenu des « avances » de la State Trading Corporation (STC) pour acheter des équipements médicaux durant le confinement. 

C’était pendant son interrogatoire par Me Roshi Bhadain. Il dit ne pas se souvenir combien il a dépensé pour l’achat des équipements qu’il a revendu pour plus de Rs 300 millions.  

« Mon client dépose comme témoin, pas comme suspect »

Me Ganessen Mooneesawmy, avocat de Deepak Bonomally, a été sommé de présenter demain matin, vendredi 26 février, des certificats médicaux de son client attestant qu’il est sous traitement médical pour dépression. 

À sa sortie de la Cour de Moka, Me Mooneesawmy a souligné que son client dépose comme témoin devant l’enquête judicaire et non comme suspect. 

L’homme de loi dit attendre le Ruling de la magistrate, prévu pour lundi prochain. Date à laquelle reprendront les travaux de l’enquête judiciaire. Celle-ci a été instituée par le DPP  pour faire la lumière sur la mort de Soopramanien Kistnen. Le corps carbonisé de cet agent du Mouvement socialiste militant (MSM) avait été retrouvé dans un champ de cannes à Telfair, à Moka, le 18 octobre dernier.

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !