Live News

Enquête judiciaire : l’avocat de Deepak Bonomally lui aurait fait signe de ne pas répondre aux questions, selon le représentant du DPP

Deepak Bonomally et son avocat à leur sortie du tribunal de Moka

Les travaux dans le cadre de l'enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen, qui se déroulent en Cour de Moka, ont été marqués par un incident entre le représentant du Directeur des poursuites publiques (DPP), Me Azam Neerooa, et Me Ganessen Mooneesawmy, avocat de Deepak Bonomally, cet après-midi, mardi 23 février. 

Selon le représentant du DPP, l’homme de loi aurait fait signe à son client, Deepak Bonomally, de ne pas répondre à des questions. Du coup, Me Azam Neerooa a demandé à la magistrate Vidya Mungroo-Jugurnath de vérifier les images CCTV. Il devait ajouter que son confrère le regardait avec un « regard menaçant » et a demandé à la magistrate de prendre des mesures. 

Les travaux ont été ainsi suspendus temporairement. 

« Faux de dire que j’ai rencontré Kistnen le jour de sa disparition » 

Et lors de son audition, Deepak Bonomally a affirmé que sa dernière rencontre avec Soopramanien Kistnen remonte au 8 juin de l’année dernière. 

Interrogé par le représentant du DPP, Me Azam Neerooa, qui lui demandait s’il devait rencontrer l’ex-agent du Mouvement socialiste militant (MSM), en compagnie de Vinay Appanah, le 16 octobre dernier, soit le jour de la disparition de Soopramanien Kistnen au bureau du directeur de la société AV Techno-World Co Ltd, à La Louise, comme mentionné par des témoins ayant déposé dans cette affaire, Deepak Bonomally a répondu par la négative. 

« Complètement faux », a-t-il affirmé. 

Le directeur de Bo Digital a déclaré avoir rencontré Soopramanien Kistnen en deux occasions en juin 2020. La première rencontre a eu lieu au bureau de Vinay Appanah pour travailler sur un projet de construction d’abribus. Et, la deuxième rencontre s’est une nouvelle fois tenue au bureau de La Louise, à Quatre-Bornes, le 8 juin 2020. 

Selon les dires de Deepak Bonomally, c’est la dernière fois qu’il a rencontré Soopramanien Kistnen. 

Lors de son audition, Deepak Bonomally a souligné avoir demandé à l’ex-agent du MSM de fabriquer  des plaques de béton et des marchepieds. Un contrat estimé à Rs 325 000. Il a ainsi affirmé avoir fait un paiement par avance de Rs 225 000 par chèque au nom de Soopramanien Kistnen. 

Cependant, cette commande n’a jamais été livrée, même si le défunt avait jusqu’à mi-juillet pour le faire.

Deepak Bonomally souligne ainsi qu’entre fin juillet et fin octobre 2020, il n’a pas pris contact avec Soopramanien Kistnen, mais qu’il avait songé à demander le remboursement des Rs 225 000. 

Le directeur de Bo Digital a également révélé avoir fourni des conteneurs au Central Electricity Board (CEB). Conteneurs qu’il avait achetés à la compagnie Neeteeselect, soit six conteneurs pour un total de Rs 600 000.  Il s’agit d’un contrat qu’il a obtenu en avril 2020 en plein confinement. 

Selon Deepak Bonomally, ces conteneurs ont été livrés à un centre de formation du CEB à Terre-Rouge.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !