Live News

Enquête du CCID : Rs 50 000 pour un «faux passeport», trois suspects arrêtés

Photo d'illustration

La police est sur la piste de plusieurs personnes soupçonnées d'être mêlées à un réseau impliqué dans la vente de passeports mauriciens à des ressortissants étrangers.

Dans le sillage de cette enquête, trois ressortissants africains ont été arrêtés la semaine dernière  par le Central Criminal Investigation Department (CCID), assisté du Passeport and Immigration office.

Les trois suspects avaient en leur possession, des photos de passeport, de faux documents de voyage et de l’argent lors de leurs arrestations. Parmi les suspects, un footballeur camerounais de 27 ans. Ils ont été inculpés de «conspiracy to do a wrongful act».

Le mode opératoire du réseau est simple. Une demande de passeport est d'abord faite au bureau de l’Immigration. Ensuite, une personne de ce réseau remplit le formulaire pour l’obtention du précieux document. 
Toutefois, c’est un étranger qui dépose le document avec sa photo. Une dizaine de jours plus tard, un des membres du réseau récupère le passeport et le remet au «client».

Si les photos sont bien celles des détenteurs des passeports, les noms eux ne collent pas. Ce qui signifie qu’il y a eu usurpation d’identite. Le nom d’un habitant de la capitale a même été utilisé à son insu.

Selon l’enquête, un faux passeport est vendu à environ Rs 50,000.

L’un des trois suspects coffrés est soupçonné d’être l’intermédiaire entre les demandeurs de passeports et les fabricants de ces faux documents.

L’enquête se poursuit afin de démanteler ce réseau de faux passeports mauriciens.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !