Live News

Enquête de l’Icac : les biens des Gurbhoo estimés à Rs 20 millions

L’ascenseur dans la demeure des Ghurboo ne passe pas inaperçu.

Les évaluateurs, dont les services ont été retenus par la commission anti-corruption, ont fait parvenir leur rapport le 18 janvier. Les biens des Gurbhoo sont évalués à Rs 20 millions. La maison d’un de leurs proches est estimée à Rs 5 millions à Pointe-aux-Sables.

La commission anti-corruption (Icac) avait ouvert une enquête après la publication d’un article dans Le Défi Plus 1er septembre, intitulé : « La forteresse des Gurbhoo à Résidences Barkly impressionne ».
Les enquêteurs de la commission, avec le concours de la Special Support Unit, de la Criminal Investigation Division de Beau-Bassin, de la Dog Unit et des commandos marine, ont perquisitionné la demeure des Gurbhoo, en début de décembre 2018.

La piscine devant la résidence.
La piscine devant la résidence.

Avec le consentement de la famille, en présence de leur avocat, l’Icac et des évaluateurs professionnels avaient démarré un exercice d’évaluation dans chaque pièce de la demeure.

S’étendant sur plusieurs perches dans la résidence ouvrière de Barkly, le domicile des Ghurboo a été édifié loin des regards indiscrets. Comme révélé dans Le Défi Plus, elle comprend un ascenseur, une piscine, trois poulaillers, une pelouse synthétique, du granite comme revêtement de sol, des meubles en teck ainsi que des équipements hi-tech. Construite au beau milieu d’un terrain boisé, cette demeure comprend deux étages.

Des véhicules estimés à Rs 5 m

Les évaluateurs ont commencé leur exercice au rez-de-chaussée qui comprend un grand salon et trois chambres à coucher. Ensuite, ils se sont attaqués au premier étage qui compte sept chambres, avec des meubles, dont certains en teck. Certaines chambres ont un design dernier cri, les salles de bains et toilettes aussi.

Au deuxième étage, le studio de musique, similaire à une boîte de production, a été passé au crible. Batterie, guitare de marques reconnues et d’autres instruments de musique ont été évalués. Les différentes pièces pourvues de faux plafonds ont été également soumises à cet exercice. Dans le rapport des évaluateurs, cette demeure est estimée à Rs 15 millions.

Outre la maison des Gurbhoo, l’Icac s’est également intéressée aux véhicules que possèdent les membres de cette famille. Les enquêteurs avaient dans leur collimateur une Nissan Qashqai, des voitures et des grosses cylindrées. Selon la commission anti-corruption, une des voitures avait des équipements sonores évalués à Rs 200 000. Au total, la valeur des véhicules est estimée à environ Rs 5 millions.

La maison d’un proche des Gurbhoo estimée à Rs 5 millions

La commission anti-corruption soupçonne Wesley Purbhoo d’être un membre du réseau Gurbhoo. Une perquisition a eu lieu la semaine dernière chez celui-ci à Pointe-aux-Sables. Avec la collaboration de la Special Support Unit, de la Central Investigation Division de la localité et de la Dog Unit, les enquêteurs et les évaluateurs ont procédé au même exercice que chez les Gurbhoo. Dans leur rapport, les évaluateurs estiment la maison de Wesley Purbhoo à Rs 5 millions.

Qui sont les Gurbhoo ?
Les principaux suspects nient être impliqués dans le trafic de drogue. Toutefois, ils ont souvent été inquiétés par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu). Un membre de la famille qui avait pris possession de 316,05 g d’héroïne lors d’un exercice de Controlled Delivery a été arrêté. Ils avaient expliqué que la provenance de leur argent était liée à la culture de tomates et l’élevage de poulets. Ils devront de nouveau s’expliquer sur la provenance de leur argent pour s’acquérir des biens estimés à Rs 20 millions.

La liberté conditionnelle refusée à Laval Gurbhoo

Le couperet est tombé le 7 janvier 2019. Louis Laval Gurbhoo ne retrouvera pas la liberté conditionnelle de sitôt. Il avait formulé une demande, devant la Bail and Remand Court pour sa remise en liberté. Il a été arrêté le 15 mars 2017, pour avoir pris possession de 316,05 g d’héroïne lors d’un exercice de Controlled Delivery, mené par l’Adsu. La valeur marchande de cette drogue est estimée à Rs 5,4 millions.