Actualités

Enquête de l’Icac - Arjoon Parmessur : «Nous prônons la transparence»

maubank La nouvelle succursale de MauBank à Flacq.

Rien à se reprocher ni à cacher. C’est la réaction d’Arjoon Parmessur, directeur exécutif d’ABRA Ltd/Proguard après l’institution d’une enquête de la Commission anti-corruption (Icac) autour d’un contrat alloué par la MauBank Ltd à cette société.

Ce contrat d’un montant d’environ Rs 10 millions avait été alloué dans le cadre des travaux d’aménagement entrepris par cette société à la nouvelle succursale de MauBank à Flacq. C’est ce que révélait Le Défi Quotidien dans son édition du jeudi 26 septembre 2019. Dans une déclaration à Radio Plus, jeudi, Arjoon Parmessur indique que le 5 juillet 2019, une ‘Letter of award’ a été octroyée par la MauBank dans le cadre de ces travaux pour un montant de Rs 8 354 550, incluant la TVA. « D’après nos calculs, le coût du projet ne devait pas dépasser les Rs 9 millions. Nous avons soumis notre offre en tenant compte que les clients de la MauBank, à Flacq, auraient dû se déplacer pour effectuer leurs transactions bancaires. Nous avons investi beaucoup de ressources dans ces travaux afin de les compléter dans les plus brefs délais », affirme-t-il.  

Arjoon Parmessur dit accueillir favorablement cette enquête de l’Icac, car la société, dit-il, prône la transparence. « Nous avons toujours été respectueux des lois et nous agissons de manière professionnelle dans le cadre de notre travail. (…) Nous n’avons rien à nous reprocher ni à cacher », avance-t-il. Le directeur exécutif dit toutefois s’interroger sur une offre de Rs 17 millions présentée initialement au Conseil d’administration de la MauBank mais qui avait été rejetée « après un Due Diligence ». 

À noter que l’Icac a démarré cette enquête afin de faire la lumière sur les procédures autour de l’octroi de ce contrat d’environ Rs 10 millions à la société ABRA Ltd/Proguard. La commission anticorruption veut ainsi savoir si les procédures d’appel d’offres ont été respectées considérant le court délai accordé par la MauBank pour entreprendre ces travaux. 

L'Icac se penche aussi sur la santé financière de la société ayant décroché le contrat. Elle veut aussi savoir si les garanties bancaires et financières nécessaires ont été fournies. Les « past experiences » de la société intéressent aussi l’Icac qui souhaite savoir si une évaluation de ses compétences pour entreprendre ces travaux a été faite au préalable.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !