Live News

« Enn sitiasyon diktatorial, san dir kan sa bann mezir tranzisyon termine », déclare Boolell

« Ni forgive ni forget. Il nous faut montrer au gouvernement qu’il ne peut pas diriger le pays comme s'il s'agissait de sa propriété. (…) Nou bizin realize ki nou pe rant dan enn sitiasyon diktatorial san ki vinn dir kan sa bann mezir tranzisyon la pou termine sou provisyon sa la lwa la, sirtou Quarantine Bill. Se enn deriv totaliter ». C’est ce qu’a déclaré le député du Parti Travailliste, Arvin Boolell, ce samedi 16 mai. Le leader de l’opposition prenait la parole lors d’une conférence de presse qui a eu lieu, ce matin, à l’hôtel Hennessy, à Ebène. Il est revenu sur le ‘summing-up’ du Premier ministre (PM), Pravind Jugnauth suite aux débats autour des Covid-19 Bill et Quarantine Bill, à l’Assemblée nationale, hier. 

Le Covid-19 Bill a été adopté avec des amendements tandis que le Quarantine Bill, a été voté sans amendements le 15 mai. 

« Il est difficile de prédire quand le virus va partir. Mais le PM aurait dû dire que des décisions qui ont été prises dans les clauses de ces lois sont de nature temporaire. Et si les choses évoluent de façon positive, ces mesures seront enlevées. Mais, narien li pan dir. Il nous laisse sur notre faim. (…) », a déploré Arvin Boolell. 

Le leader de l’opposition affirme que ce gouvernement transforme le pays en une « république bananière ». 

La colère et la crainte sont palpables dans le pays, dit-il. Pour lui, les jours de ce gouvernement sont comptés, car il a pris le peuple pour acquis alors qu’il aurait dû rallier tout le monde en cette période de crise. Aux yeux d’Arvin Boolell, la gestion de la pandémie à Maurice a été faite avec légèreté.

« Je ne suis pas un prophète de malheur »

Autre sujet abordé : l’inclusion de Maurice sur la liste noire de la Commission européenne. 

« Avec cette inclusion, la réputation de Maurice a été ternie grâce à ce gouvernement. C'est indiscutable. Nous avons failli sur notre politique diplomatique, entres autres. Mo pe per terib. (…) Nou pe al ver enn sitiasyon apokaliptik. Je ne suis pas un prophète de malheur. Selon une étude de Business Mauritius, la balance des paiements sera négative de Rs 40 milliards », a avancé le leader de l’opposition. Pour lui, les deux projets de loi sont « dangereux ». 

Arvin Boolell a ajouté qu’aujourd’hui, « la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) est utilisée comme un outil de propagande. Selon la 'MBC Act', cette instance est censée être indépendante…». 

Par ailleurs, le leader de l’opposition a également salué les efforts fournis par les ‘frontliners’ et a souligné que ceux-ci ont droit à une récompense pour le travail accompli. 

« On ne veut pas qu’il y ait une résurgence du Covid-19 dans le pays comme cela a été le cas à Singapour, en Corée-du-Sud, en Allemagne, entres autres. Les employés devront se plier devant la 'Health and Safety Act' sur leur lieu de travail ainsi que les provisions des mesures sanitaires mise en place ». 

Par ailleurs, le député rouge Osman Mahomed s’est attardé sur le sort des éboueurs, qui sont privés des masques appropriés. « Les éboueurs font partie de nos frontliners. Ils effectuent un travail difficile et pénible afin de garder notre pays, voire notre environnement propre. On leur a prodigué des masques, fabriqués avec du tissu en ‘tetron’ ou du ‘coton’ qui ne leur offre aucune protection. Kifer sa doub langaz la ? Kisanla kin aprouv sa ? Kisanla in geygn kontra pou fer sa ? », s’interroge Osman Mahomed. 

Mahend Gungapersad a lui soulevé des questions sur le secteur éducatif. Il déplore qu’il y ait un manque d’informations, voire de communication de la part du ministère de l’Éducation pour les enfants qui sont des ‘slow learners’ ou encore ceux qui sont privés de télévision et connexion d’Internet. Comment des élèves du HSC surtout complèteront-ils leurs projets ? (…) Quels sont les protocoles mis en place dans les crèches et les écoles pré-primaires ? Comment procédera-t-on avec la ‘social distancing’, surtout avec les tous petits ? Le député rouge attend des réponses de la ministre de tutelle.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !