Faits Divers

En voulant obtenir un permis de conduire : un entrepreneur se fait escroquer

poste-de-police-goodlands

Deux hommes ont su trouver la bonne combine pour escroquer de l’argent à un entrepreneur. Ce dernier, Sanjay (prénom modifié), un habitant d’un village du Nord, s’est laissé tenter par la proposition d’obtenir un permis de conduire contre paiement.

C’est Miguel, qui habite un village du Nord, un ami de Sanjay, qui lui aurait présenté un prétendu sergent de police en juin 2018. Celui-ci aurait proposé de faciliter ses démarches pour l’obtention d’un permis de conduire. « Mo konn Miguel bien, mo marie dan so landrwa. Noun fer kamarad, nou abitie batt enn de labyer ansam ».

Sanjay explique qu’un jour Miguel l’a appelé. « On a eu une conversation et il m’a dit qu’un sergent, qui travaille aux Casernes centrales, allait me contacter pour entamer les démarches afin que j’obtienne un permis de conduire. »

Effectivement, peu de temps après, un individu qui se présente comme le sergent Nitish, établit le contact avec Sanjay. Un rendez-vous est fixé le même jour entre les deux hommes et, lors de cette rencontre, Nitish informe Sanjay que tout détenteur d’un permis de conduire doit souscrire à une police d’assurance.

« Je lui ai remis Rs 8 000, comme il m’a demandé pour cette assurance », explique Sanjay. Par la suite, ce dernier a remis d’autres sommes d’argent en diverses occasions à Nitish. « Il m’a dit que les procédures pour l’assurance étaient bouclées et que je devais débourser encore Rs 20 000 pour le permis, mais je n’ai pas accepté. »

Sanjay a remis une somme additionnelle de Rs 5 000 à Nitish. « Linn dir mwa zafer la pe korek pou fer mwa vinn kasernn santral. » Sanjay croyait que ces démarches se faisaient en toute légalité. « Kan linn dir mwa li travay kasernn santral, mo ti panse tou demarss la legal, parski mo pa dakor ar bann zafer donn kass dan lanvlop », raconte Sanjay.

Le faux sergent avoue

Alors que Sanjay est dans l’attente de son permis de conduire, Nitish lui propose un business de whisky de la marque Johnnie Walker Red Label à un prix compétitif. « Linn dir mwa pe gagn whisky dan bon pri ki sorti dan lepor ek kapav revende pli ser. »

Sanjay estime que cette proposition est un moyen de faire fructifier son argent. Il investit Rs 10 000 dans cette transaction et dépose la somme sur le compte bancaire de Nitish. Puis, en d’autres occasions, il a remis d’autres sommes d’argent.

« Enn kou mo donn li Rs 2 000, enn kou Rs 3000 et enn lot kou Rs 1 000 kouma li ti pe demann mwa, avek ankor kass monn donn li. »

Au total, Sanjay a déboursé Rs 27 500 dans l’attente du permis de conduire et de bouteilles de whisky. Mais le temps passe et il ne voit rien venir. Il a commencé à avoir des doutes sur les intentions de Nitish.

« Monn dir li retourn mwa mo kass, lin koz for ek linn zour mwa. »  C’est alors que Sanjay réalise qu’il s’est fait escroquer. Réalisant qu’il a été berné par les promesses de Nitish, il porte plainte au poste de police de Goodlands.

Après enquête, au début de mars, des policiers, menés par l’assistant-surintendant Sembhoo et le sergent Beebeejaun, ont procédé à l’arrestation Miguel E., un employé d’un hôpital, et de Nitish, qui en fait se nomme Sandeep B. et qui exerce comme chauffeur d’autobus.

Lors de son interrogatoire par la police, le faux sergent a avoué son implication dans cette affaire et affirme avoir partagé la somme de Rs 13 750 avec Miguel. Ce dernier, pour sa part, réfute les allégations à son encontre.

Après une nuit en cellule policière, les deux hommes ont été libérés sous caution. Ils répondent provisoirement d’escroquerie. Sanjay ne cache pas sa colère. « Zonn pran Rs 27 500 ar mwa, linn retourn mwa ziss Rs 5 000. Mo travay dir pou gagn sa larzan la, lorla dimounn vinn kokin », fait-il ressortir.