Live News

En traitement en Inde pour un cancer, Leysh a besoin de vous 

Il espère reprendre l’école dans un an.

Leysh, 14 ans, a interrompu sa scolarité pour faire traiter une tumeur à l’œil en Inde. Il y est avec sa mère et vient de contracter la Covid-19, ce qui complique son état de santé. Il lance un appel à solidarité. Entretien. 

« Je dois me battre pour moi et pour mes parents », explique Leysh Groodayal, 14 ans, lors de notre entretien via Whatsapp. Assis sur son lit d’hôpital, connecté à de nombreux appareils médicaux, il semble serein. Il ressent de temps en temps de fortes douleurs qui le font bouger dans tous les sens. Il résiste, persiste, insiste pour aller mieux. C’est son combat quotidien. 

La conversation avec Leysh fait réaliser que tout peut arriver dans la vie. Ce jeune garçon a commencé à ressentir des douleurs aux yeux en février dernier. Auparavant, c’était un petit garçon, rempli d’énergie, un sportif dans l’âme. Il aimait non seulement le football et le badminton, mais aussi courir comme les jeunes de son âge. C’est également un passionné de jeux vidéo. Et du jour au lendemain, sa vie a basculé. 

« J’ai commencé à ressentir des picotements à la gorge et au nez. Puis mon nez coulait beaucoup et j’ai eu des douleurs à l’œil gauche. » 

Leysh a consulté plusieurs médecins à Maurice, mais les traitements n’arrangeaient pas les choses. « Mo lizie ti pe sorti an deor. Mo pa ti pe trouv kler. » Sa famille commence à paniquer. « Nous l’avons emmené voir plusieurs médecins, mais à chaque fois, il y avait un diagnostic différent et nous ne savions plus quoi faire. » Grâce a un proche, elle obtient les coordonnées de l’association Enn rev enn sourir. « Ce fut une lueur d’espoir, car enfin nous avons pu faire des démarches pour que Leysh aille en Inde. » 

C’est en Inde que les médecins parviennent à comprendre de quoi souffre le jeune homme. Leysh ne perd pas un mot de l’explication que donnent les professionnels de santé. « Zot inn explik mwa ki se enn form kanser extra rar, ek sirtou ki ban tretma la pou kout byen ser. » 

Après avoir analysé le cancer, les médecins proposent un traitement par radiation. « Sa radiation la zis enn sel lopital dan lind ki fer sa. Akoz sa li kout ser. » Leysh et ses parents sont choqués de savoir qu’ils devront trouver Rs 2,5 millions pour la guérison de leur fils. 

Anjalee, sa mère avance qu’elle a failli s’évanouir. « Nou enn fami byen modes. Mwa ek mo misie nou pena mem enn travay fix. Li travay lor santie kot ganye. Mwa mo travay dan zardin. Kot nou pou gayn sa kas la. » 

Pourtant, cette mère n’hésite pas à remuer ciel et terre pour sauver son fils. Mère de deux enfants, elle a tenu à être avec son benjamin dans cette épreuve qu’il traverse. « J’ai dû cesser de travailler, ainsi en ce moment, nous ne pouvons compter que sur les revenus de mon époux. Mais je n’ai pas le choix. Mon fils a besoin de moi. » 

Elle remercie toutes les personnes qui ont aidé son fils. « Parfwa ena ban dimounn etranze ki amenn enn lazwa dan nou leker. Ek sa bann dimoun la sirman zame mo pou konn zot ou mo pou kapav remersie zot personelma, selma mo priye pou zot ek mo dir zot mersi depi pli profon mo leker. » Leysh est conscient qu’il ne pourra pas compléter son traitement sans l’aide et la solidarité du public. 

Il fait donc appel au public. « Je vois ma mère qui est là, toute triste, parfois elle pleure. Elle essaie d’en apprendre plus sur les outils informatiques, afin de contacter le maximum de personnes », relate-t-il. Il a un moral d’acier et affirme qu’il ne compte pas baisser les bras. « Quand j’ai appris que j’étais malade, j’ai eu un choc, mais j’ai voulu me battre pour m’en sortir, pour ne pas perdre mon œil. » 

Il étudiait au collège Dr Regis Chaperon et devait commencer sa nouvelle année scolaire en Grade 9. L’école, ses amis, les activités lui manquent. Il a hâte de retrouver sa vie d’avant et de reprendre le chemin de l’école. 

« Je pense que je vais devoir refaire une classe, si tout se bien. C’est vrai que je veux reprendre le chemin de l’école au plus vite, cependant mon état de santé ne me le permet pas. » Après la radiation, il lui restera presque un an de chimio à faire. « Je ne sais pas encore si je pourrais le faire à Maurice. » 

Il nous apprend aussi qu’il a été testé positif à la Covid-19, lundi dernier. « Je ne suis pas sorti. Nous sommes dans une auberge et je ne faisais que le va-et-vient à l’hôpital. Malheureusement, je suis positif à la Covid-19 et je suis en ce moment d’autres soins ». Ce traitement augmente considérablement la facture d’hôpital par US$ 6000. L’association enn rev enn sourir tente de rassembler cette somme depuis quelques jours. 

Alors même que Leysh commençait à se sentir mieux, il estime que l’inquiétude du virus a pris le dessus surtout chez ses parents. Il remercie de tout cœur ceux qui le soutiennent et il est reconnaissant pour les traitements qu’il reçoit en ce moment. 

« Bannla get mwa byen. Mo gayn bon tretman. Isi dan lind tou korek, sof ki mo bann ti manze morisien pe mank mwa…. » Il garde le sourire. Sa devise : toujours sourire à la vie, même dans les moments difficiles… 

Aidons Leysh  

Pour soutenir ce jeune homme, il suffit de faire un don pour qu’il puisse poursuivre ses traitements via l’association enn rev enn sourir, dont les coordonnées bancaires sont les suivants : 
Enn rev enn sourir – 000446714739 – MCB

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !