Politique

En prévision de l’élection partielle : Pravind Jugnauth lance sa campagne au no 7

MSM Le PM entouré de quelques ministres et de cadres du MSM. (Photo: Marjoreland pothiah)

Le ton est donné pour ce qui devrait être le lancement du début de la campagne d'une éventuelle partielle dans la circonscription No 7 (Piton/Rivière-du-Rempart). Le Premier ministre a tenu un meeting au cours duquel il est tombé à bras raccourcis sur Navin Ramgoolam.

Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) avait convié ses troupes au collège Universal, à Rivière-du-Rempart, le vendredi 2 août, en marge de l’élection partielle au no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart). Même si l'alliance MSM-Mouvman Liberater n'a pas encore désigné de candidat, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lance un appel à l'électorat.

« Sir Anerood Jugnauth a tant fait pour cette circonscription, il ne sera pas candidat aux prochaines élections générales, le moment est arrivé pour soutenir le MSM afin d'exprimer votre reconnaissance pour le travail de sir Anerood dans cette circonscription », a soutenu Pravind Jugnauth. Le Premier ministre a également fait son bilan, en énumérant le nombre de projets, les investissements massifs dans les infrastructures et dans le social. Il a ainsi demandé à la population de faire son propre jugement en comparant l’actuel gouvernement au précédent.

« Je suis Premier ministre depuis deux ans et demi, comparez mon bilan à celui de Navin Ramgoolam qui a été au pouvoir pendant 14 ans. La population est actuellement en communion avec le gouvernement, nous avons vu la réponse à l'appel lancé pour célébrer la victoire de Maurice aux Jeux des îles, lundi dernier. Aujourd'hui, je constate que la masse silencieuse a déjà fait son jugement sur la différence entre nous et les anciens gouvernements», affirme Pravind Jugnauth. 

Le PM n'a pas mâché ses mots à l’égard de Navin Ramgoolam. Il lui a d'ailleurs lancé un défi « Navin Ramgoolam m'avait traité de poltron lors d'une fonction à Triolet, aujourd'hui je lui lance un défi, un face-à-face lors des prochaines élections générales pour le poste de Premier ministre». Pravind Jugnauth a par la suite énuméré les 'gabegies' de l'ancien gouvernement travailliste: Bagatelle Dam, la Ring Road, la route Terre-Rouge/Verdun, l’affaire Betamax, CT Power,  entre autres. « Si par malheur le Parti travailliste avait gagné les élections en 2014, le ciel nous serait tombé sur la tête aujourd'hui », dit-il

Après avoir réglé ses  comptes avec Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth s'est attaqué au leader du Mouvement militant mauricien (MMM) , Paul Bérenger. « Nous avons présenté deux projets de loi à l'Assemblée nationale, l'un sur la réforme électorale et l'autre sur le financement des partis politiques. Le MMM et son supposé leader historique. Paul Bérenger, ont mené la population en bateau.  En public, il tient un discours, mais fait le contraire au Parlement. Nous voulions au moins introduire une législation pour réguler les dépenses lors des élections. Nous voulions introduire un 'fair-play' électoral », soutient-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective