Live News

En marge des municipales - Reza Uteem : «Le MMM est disposé à faire des concessions»

Le président du Mouvement militant mauricien (MMM), Reza Uteem, affirme que son parti est prêt à faire des concessions en marge des prochaines élections municipales. Selon lui, il n’y aura pas besoin de grande  stratégie « telman gouvernman pe fane. » Il répondait aux questions de Florence Alexandre et de Terence O’Neill dans l’émission Au cœur de l’info sur Radio Plus le jeudi 21 janvier. 

Drogue : il faut démanteler l’Adsu

Selon Reza Uteem, la force policière n’arrive plus à maintenir l’ordre et la paix publique à Maurice. « Quel signal donne-t-on lorsque quand un ministre comparaît en cour de justice on mobilise 300 policiers alors qu’en temps normal, il n’y a pas de policiers dans les rues ? La police est-elle redevable envers le peuple ou envers un groupe des politiciens ? » s’est-il interrogé. 

Abordant la lutte contre le trafic de drogue, le député mauve a dit trouver étrange qu’alors que nos frontières sont fermées la drogue continue à entrer sur le territoire mauricien.

« La drogue synthétique fait des ravages à  Maurice actuellement. Malgré la fermeture des frontières, la drogue circule dans le pays et aucun gros requin n’a pas été condamné… », a affirmé Reza Uteem. « Il faut démanteler l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) comme l’a proposé Paul Lam Shang Leen dans son rapport et la remplacer. » 

Le député a ajouté qu’il n’est pas de ceux qui croient que si le cannabis est dépénalisé, les gens cesseront de consommer de la drogue dure. « Il faut un débat dépassionné sur le sujet », a-t-il soutenu.

« Yogida Sawmynaden doit démissionner »

Reza Uteem a également commenté les allégations formulées contre le ministre du Commerce par la veuve de Soopramanien Kistnen. Selon lui, il suffit de demander à l’Assemblée nationale qui est le Constituency Clerk de Yogida Sawmynaden. « Doit-on attendre des détectives privées de l’Inde, des États-Unis ou encore de l’Angleterre pour cela ? » s’est-il demandé. 

Le député du MMM est d’avis que le ministre doit une explication au peuple. « Yogida Sawmynaden doit démissionner même s’il n’y a aucune charge formelle contre lui, parski li pe res trankil », a-t-il déclaré. 

Compensation : un ajustement et non une augmentation

Autre sujet abordé lors de l’émission : l’annonce que les pensionnés ne bénéficieront pas de la compensation de Rs 375. « Ce n’est pas une augmentation, mais juste un ajustement pour compenser la perte du pouvoir d’achat », a argué Reza Uteem. « 9 000 roupi zordi li pa parey koma 9 000 roupi ena enn an. Ou pa kapav aste mem zafer avek sa kas la. » 

Vaccin anti-Covid -19 : quid des commandes ?

« 100 000 doses du vaccin AstraZeneca nous ont été offertes grâce à la générosité de l’Inde. Avec ces doses, on pourra que vacciner 50 000 personnes, car il faut deux doses par personne. Maurice obtiendra encore 240 000 doses, mais le ministre de la Santé n’a pas encore dit s’il a contacté des laboratoires pour passer d’autres commandes », a fait ressortir Reza Uteem. 

Réouverture des frontières : pas d’empressement, mais…

En ce qui concerne la réouverture des frontières, le député du MMM a souligné que c’est une question de temps. Cependant, a-t-il indiqué, il ne faut pas s’empresser. Tout d’abord, il faut que des experts évaluent la situation, car, a-t-il ajouté, « il ne faut pas oublier qu’il y a des personnes qui comptent sur l’industrie du tourisme pour vivre. » 

Municipales : pas de stratégie 

Reza Uteem espère que les élections municipales auront lieu avant le mois de juin préconise la loi. Il a indiqué qu’Arvin Boolell  est à la tête d’un comité réunissant les parties de l’opposition pour préparer les élections municipales. « Nous n’aurons pas besoin d’une stratégie ‘telman gouvernman pe fane’. En ce moment, nous en sommes encore au stade où nous discutons de la gestion des villes. Mais comme l’a dit le leader du MMM, Paul Bérenger, quand ces trois parties décident de travailler ensemble, aucun partenaire ne doit se sentir humilié ou diminué. Et, le MMM est disposé à faire des concessions » a-t-il dit. 

Ward IV à Port-Louis : La ‘Neighbourhood Watch’ renaît de ses cendres

Àcause de la recrudescence des vols et de la violence au Ward IV à Port-Louis, des habitants de la localité ont décidé de faire revivre la ‘Neighbourhood Watch’. Une femme a été la proie de deux malfrats la semaine dernière. Une première réunion a eu lieu, en début de semaine pour décider de la marche à suivre. 

Craignant pour leur sécurité et pour celles qui empruntent des ruelles du Ward IV, des habitants se mobilisent en vue de relancer la ‘Neighbourhood Watch’ qui avait été mis en suspens ces dernières années. « Une vingtaine d’habitants souhaitent relancer ce mouvement. Les vols et la violence interpellent », explique une habitante qui prend part à cette initiative.

Ainsi, une première réunion de coordination a eu lieu entre des habitants de la région et des députés de la circonscription, Reza Uteem et Osman Mahomed, mardi. 

Par ailleurs, des habitants ont rencontré un haut gradé de la police, mercredi dernier. « Nous avons fait part de nos doléances à la police. Nous avons demandé plus de patrouilles policières surtout le matin et l’après-midi quand les parents, particulièrement des mamans vont chercher leurs enfants à l’école », poursuit notre interlocutrice.

Elle indique que dans les jours à venir, des cours d’autodéfense seront offerts par la police aux habitants de Ward IV pour qu’ils soient à même de se protéger et de se défendre en cas de problème. Un appel est lancé à d’autres habitants pour qu’ils se joignent à ce mouvement. 

« Ward IV est grand. La sécurité n’est pas l’affaire d’une vingtaine de personnes seulement. On invite le maximum d’habitants à se joindre à nous », lance-t-elle. Entre-temps, le groupe peaufine sa stratégie par rapport au fonctionnement de la ‘Neighbourhood Watch’. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !