Bollywood

En marge de Raksha Bandhan : Hare Rama Hare Krishna, le film culte centré sur le lien fort entre un frère et sa soeur

Les films indiens ont souvent mis en avant l’amour intime qui existe entre un frère et sa sœur. Mais peu l’ont fait comme le film, Hare Rama Hare Krishna, sorti dans les salles en Inde le 9 décembre 1971 en 1971. La performance de celle qui incarne la sœur et la musique du film ont marqué à jamais l’esprit toute une génération de cinéphiles. 

La chanson «Phoolon ka taaron ka, sab se kehnahai, ekhaazaron mein tu meribehnahai», véritable ode à l’amour entre frère et sœur, est toujours entendue sur les radios.

Au début des années 1970, Dev Anand, figure mythique du cinéma indien, se rend au Népal pour assister au mariage du prince héritier. A Katmandu, il tombe sur un groupe de hippies. La star est intriguée par ce qu’il voit : des «flower children» en perdition, noyés dans la drogue et la désillusion. L’histoire de l’un d’eux, une jeune fugueuse, attire tout particulièrement son attention de cinéaste. Il décide de tourner un film.

Ecrit, produit et mis en scène par Dev Anand 

L’histoire est donc centrée sur deux personnages principaux, un frère et sa sœur. Une sœur en perdition après qu’elle ait abandonné le toit familial pour aller se réfugier au sein d’un groupe de hippies. Son frère qui n’a plus de nouvelles d’elle va se mettre à sa recherche. Lorsqu’il la retrouve, il est déjà trop tard.

Ecrit, produit et mis en scène par Dev Anand, qui passe aussi devant la caméra pour se mettre dans la peau du frère qui découvre avec effroi que sa sœur est devenue une hippie, Hare Rama Hare Krishna dépeint magistralement le lien étroit liant frère et sœur. Le film fait partie certainement parmi de l’une des meilleures œuvres cinématographiques abordant ce thème.

Les performances des acteurs, la musique du film et l’atmosphère du film font de ce long-métrage un pur chef-d’œuvre.

Zeenat Aman : A star is born 

Celle qui incarne Jasbir (qui se fait par la suite appeler Janice), la sœur perdue, a été une perle rare trouvée par Dev Anand. C’est lors d’une fête qu’on présente à Dev Anand la Miss Asia Pacific 1970. Elle lui offre une cigarette. Tandis qu’elle l’allume pour lui, les yeux de la fille pétillent. La beauté devant Dev Anand s’appelle Zeenat Aman. Dev Anand sait à cet instant qu’il a trouvé sa Jasbir.

Hare Rama Hare Krishna offre à Zeenat Aman l’award de meilleure actrice dans un second rôle. Belle revanche pour une fille qui était sur le point de rentrer en Allemagne pour y rejoindre sa mère, déçue de la performance de ses deux premiers films, Humgama et Hulchul. Grâce à Hare Rama Hare Krishna, elle devient après la sortie du film une «glamour queen» de Bollywood et va régner sur l’industrie pendant de nombreuses années.

En confiant donc le rôle de Jasbir, la sœur, à une actrice inconnue, Dev Anand fait de Zeenat Aman une superstar du cinéma indien à la sortie du film. Plusieurs actrices refusent d’incarner le rôle avant que Dev Anand ne tombe sur Zeenat Aman.

La musique du film signée R. D. Burman

R. D. Burman a 32 ans à l’époque et compose des chansons mélodieuses pour Hare Rama Hare Krishna, à l’instar de «Phoolon ka taron ka», «Kaanchire» et «Ram ka naambadnaam na karo» et «Ram ka naambadnaam na karo». Le jeune musicien écrit alors un morceau musical avec les paroles suivantes : «Dummarodum, mit jaye hum, bolosubahshaam Hare Krishna Hare Ram». Le texte était d’Anand Bakshi.

«Dummarodum» va permettre à son interprète, Asha Bhosle, de décrocher un award de meilleure chanteuse. La chanson devient vite un morceau culte et aujourd’hui l’un des plus grands classiques de la musique de film.

Dev Anand a par la suite voulu donner une suite à Hare Rama Hare Krishna. Le deuxième film devait s’intituler Hare Rama Hare Krishna Aaj. Malheureusement, Dev Anand est décédé le 3 décembre 2011 avant de pouvoir réaliser une suite attendue à ce film culte. Soit presque 40 ans après la sortie de Hare Rama Hare Krishna.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor