Faits Divers

En Cour suprême : objection à la liberté conditionnelle de Seewoochurn

Keshwin Seewoochurn avait été arrêté suite aux allégations de Navind Kistnah.

Keshwin Manish Seewoochurn veut retrouver la liberté conditionnelle.Il a eu recours à la Cour suprême pour réclamer une révision de la décision de la Bail and Remand Court (BRC). Cette instance avait rejeté sa demande de remise en liberté. Dans un affidavit, le sergent de police Mohammad Ehsan Muckdoombukus, au nom du Commissaire de police et du Directeur des Poursuites Publiques, objecte à la remise de Keshwin Manish Seewoochurn. Pour lui, la décision de la BRC doit être maintenue.

La demande de Keshwin Manish Seewoochurn, âgé de 32 ans, pour revoir la décision de la Bail and Remand Court (BRC), a été appelée le 25 novembre 2019 devant le chef juge Eddy Balancy. La demande de Keshwin Manish Seewoochurn est dirigée contre le Commissaire de police (CP), le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) et la magistrate de la Bail and Remand Court (BRC). L’affaire sera appelée le 9 décembre 2019 afin que Keshwin Manish Seewoochurn réplique à l’affidavit conjoint du CP et du DPP.

Le 25 novembre 2019, Karen Parson, State Attorney, a résisté à la demande de Keshwin Manish Seewoochurn et a produit un affidavit du sergent Mohammad Ehsan Muckdoombukus, qui représente le CP et le DPP. Le sergent de police soutient que la décision du BRC doit être maintenue. Celle-ci avait rejeté, le 30 août 2019, la remise en liberté de Keshwin Manish Seewoochurn. 

«Deux accusations provisoires»

Le sergent de police soutient que l’accusé doit rester en détention en raison de la nature du délit et la valeur de la drogue impliquée, soit 47 kg d’héroïne d’une valeur d’environ de Rs 703 millions.

Le sergent de police Mohammad Ehsan Muckdoombukus explique, dans son affidavit, que Navind Kistnah a impliqué Keshwin Manish Seewoochurn en affirmant que ce dernier est un membre influent du réseau de la drogue ainsi que Peroomal Veeren, un trafiquant de drogue. Celui-ci, dit-il, est aussi impliqué dans cette affaire.

De plus, le sergent de police ajoute que Keshwin Manish Seewoochurn a été identifié par Navin Kistnah comme étant la personne qui lui a remis la somme de Rs 2 millions et 20 à 25 « SIM cards » pour l’importation de drogue à Maurice. Le sergent de police soutient aussi que cette enquête est très complexe en raison de ses ramifications internationales. Il évoque que la police aura besoin de quatre mois encore pour compléter cette enquête.

Keshwin Manish Seewoochurn, qui est chauffeur de taxi, fait actuellement l’objet de deux accusations. Dans le premier cas, il répond de « drug dealing with aggravating circumstances (attempt to transport heroin with an averment of trafficking ». Dans le deuxième cas, il est accusé de « drug dealing with aggravating circumstances (procuring the importation of heroin with an averment of trafficking ».

De son côté, Keshwin Manish Seewoochurn affirme, par le biais de son avoué Me Pazany Thandarayan, que les risques dont a fait part la police peuvent être réduits par l’imposition de conditions. Il a aussi soutenu qu’il se trouvait à l’étranger quand Navind Kistnah avait été arrêté. Et qu’il est néanmoins rentré à Maurice suite à quoi il a été lui aussi arrêté.

Keshwin Manish Seewoochurn souligne, entre autres, qu’il n’y a pas lieu de continuer à le maintenir en détention indéfiniment. Il promet qu’il respectera toutes les conditions que la cour lui imposera s’il est libéré.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019