Faits Divers

En Cour suprême : Keshwin Manish Seewoochurn décrie l’enquête de police

Navin Kistnah a incriminé Peroomal Veeren (photo) et Manish Seewoochurn dans un trafic de Rs 703 M d’héroïne.

Le détenu Keshwin Manish Seewoochurn, un des suspects du réseau de drogue de Navin Kistnah-Peroomal Veeren, a présenté un nouvel affidavit en Cour suprême. Cela, dans le cadre d’une action légale pour revoir la décision de la Bail and Remand Court (BRC) de lui accorder la liberté provisoire. En détention depuis le 22 avril 2017, il parle « d’amateurisme de la police dans l’affaire » qui selon lui, est toujours à la recherche de preuves contre lui plus de deux ans et demi après son arrestation. 

La demande de Keshwin Manish Seewoochurn, âgé de 32 ans, a été appelée le lundi 23 décembre 2019. C’était en Cour suprême devant le chef juge Eddy Balancy. Le détenu, Keshwin Manish Seewoochurn, ancien chauffeur de taxi, fait actuellement l’objet de deux accusations provisoires. Notamment pour avoir tenté de transporter de l’héroïne et pour avoir participé dans l’importation de cette drogue. 

Il demande à être relâché sous caution. Il a logé une action pour contester une décision de la BRC d’avoir rejeté sa motion en ce sens le 30 août 2019. Il est en détention depuis le 22 avril 2017, soit la date de son arrestation. 

La demande de Keshwin Manish Seewoochurn est dirigée contre le Commissaire de police (CP), le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) et la magistrate de la Bail and Remand Court (BRC). 

Le détenu, a par le truchement de son avoué, Me Pazany Thandarayan, présenté un nouvel affidavit le lundi 23 décembre 2019. Cela en réponse à celui déposé le 25 novembre 2019, par Me Karen Parson, State Attorney au nom du CP et du DPP. Il s’agissait d’un affidavit juré par le sergent de police Mohammad Ehsan Muckdoombukus. Celui-ci avait justifié la décision de maintenir le suspect en détention. Cela, eu égard à la valeur de la drogue faisant l’objet de l’enquête, soit 47 kg d’héroïne d’une valeur d’environ Rs 703 millions.

Dans son affidavit, le policier a ajouté que Navind Kistnah a impliqué Keshwin Manish Seewoochurn en affirmant que ce dernier est un membre influent du réseau de drogue, ainsi que le présumé caïd Peroomal Veeren. 

De plus, le sergent de police ajoute que Keshwin Manish Seewoochurn a été identifié par Navin Kistnah comme étant la personne qui lui a remis la somme de Rs 2 millions et 20 à 25 « SIM cards » pour l’importation de drogue à Maurice.

Dans son nouvel affidavit en date du 19 décembre 2019, le détenu déclare que cela fait plus de deux ans et demi qu’il est en détention préventive. Son dernier interrogatoire par la police, remonte au 4 juillet 2017. Il déclare que sa détention « est prolongée en raison des manquements de la police qui est toujours à la recherche de preuves contre lui. » 

Keshwin Manish Seewoochurn réfute une allégation portée contre lui dans l’affidavit du sergent Mohammad Ehsan Muckdoombukus. Notamment qu’il aurait refusé de se présenter à une audience devant la BRC le 22 juillet 2019. 

Le détenu répond dans son affidavit que les officiers de la prison avaient confondu son nom et celui de son frère, Kemil Seewoochurn qui est aussi incarcéré à la prison de Beau-Bassin. Étant en prison, dit-il, c’est au Commissaire des prisons de s’assurer qu’il soit emmené devant la BRC. La motion a été renvoyée au 13 janvier 2020. Cela pour que le CP et le DPP puissent répondre au nouvel affidavit présenté par le détenu. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !