Live News

En cour intermédiaire : Raj Dayal et Sada Curpen demandent l’autorisation de voyager 

En cour intermédiaire : Raj Dayal et Sada Curpen demandent l’autorisation de voyager 

Ils font l’objet de poursuite en cour intermédiaire, l’un pour corruption et l’autre pour blanchiment d’argent. L’ex-ministre Raj Dayal et Sada Curpen réclament la levée de l’ordre d’interdiction de voyager qui pèse sur eux. Une décision est attendue dans les deux cas ce lundi 7 janvier 2019. 

L’ex-ministre de l’Environnement  est poursuivi pour corruption.
L’ex-ministre de l’Environnement 
est poursuivi pour corruption.

L’ex-ministre de l’Environnement Raj Dayal prévoit de faire un voyage en Inde pour des raisons médicales. Il a comparu, le vendredi 4 janvier 2019, devant la magistrate Nadjiyya Dauhoo, en cour intermédiaire pour faire sa demande. Il demande que l’ordre d’interdiction de voyager retenu à son égard soit levé. Raj Dayal compte prendre l’avion le 8 janvier 2019 pour se rendre dans la Grande Péninsule pour des raisons médicales. Il a déclaré qu’il sera de retour le 13 février 2019. Une décision est attendue ce lundi 7 janvier 2019.

L’ex ministre est poursuivi par l’Independent Commission Against Corruption (Icac) en cour intermédiaire sous une accusation de « bribery by public official ». Cela, suite aux allégations de Saheed Nawab (Patrick) Soobhany. Ce dernier, un homme d’affaires spécialisé dans l’immobilier, s’était rendu à l’Icac le 22 mars 2016 alléguant que Raj Dayal aurait sollicité une contribution de sa part pour des activités culturelles dans sa circonscription, en marge de la fête Holi. En échange, sa demande pour un Environmental Impact Assessment pour un projet de morcellement résidentiel à Gros-Cailloux, allait être agréée. Raj Dayal plaide non coupable. 

Actuellement sous le coup d’une interdiction de voyager, Sada Curpen souhaite se rendre en France pour les funérailles de son père, prévues le 9 janvier 2019. Poursuivi dans le cadre d’un procès en cour intermédiaire pour blanchiment d’argent allégué, Sada Curpen reste sous le coup d’une interdiction de voyager.

Sada Curpen est accusé  de blanchiment d’argent.
Sada Curpen est accusé 
de blanchiment d’argent.

Il a formulé une demande pour la levée temporaire de cette interdiction devant la magistrate Nadjiyya Dauhoo, le vendredi 4 janvier 2019. Il est actuellement en liberté sous caution. Il compte retourner à Maurice le 10 février 2019. Le Directeur des Poursuites Publiques devra faire part de sa décision concernant la demande de Sada Curpen, ce lundi 7 janvier 2019. 

Sada Curpen fait actuellement l’objet de poursuite devant cette instance sous deux accusations de blanchiment d’argent. Il est accusé d’avoir été en possession de 28 800 euros et de Rs 43 550, le 7 mars 2010, à l’aéroport de Plaisance. Il a plaidé non coupable. Le procès sera appelé le 21 février 2019 pour que son avocat, Assad Peeroo, présente sa plaidoirie.