Faits Divers

En cour intermédiaire : il avait fait des photos indécentes d’une fillette de neuf ans

Le prévenu à sa sortie de la cour intermédiaire.

Un peintre de 47 ans est poursuivi pour avoir pris en photo les parties intimes d’une fillette de neuf ans avec son téléphone portable. Le prévenu nie les accusations portées contre lui. L’affaire a été ajournée au 7 mars 2019.

Un peintre de 47 ans est accusé d’avoir fait des photos indécentes de la fille de son ami. Le Curepipien entretenait des relations étroites avec cette famille de Bramsthan. Au moment des faits, soit le 19 juillet 2015, la fillette était âgée de neuf ans. Le prévenu a comparu devant la magistrate Nadjiyya Dauhoo, le vendredi 11 janvier 2019. Il est défendu par Me Jenny Mootealoo.

La poursuite est, quant à elle, représentée par Me Ronish Bangaroo, State Counsel. Trois témoins ont été entendus. Parmi : le caporal Balraj Beetun. C’est lui qui a examiné le téléphone portable du prévenu et les photos. Celles-ci ont été présentées comme pièces à conviction.

C’est le père de la fillette qui a découvert le pot aux roses. Dans sa déposition en date du 22 juillet 2015, cet employé d’hôtel, qui a un fils plus jeune que sa fille, explique que le peintre avait pour habitude de se rendre souvent chez lui et que « parfwa li reste ». Le prévenu est père lui aussi. Il a un fils qui était âgé de dix ans au moment des faits.

Dans la soirée du dimanche 19 juillet 2015, le peintre s’est rendu chez son ami, lui demandant de bien vouloir recharger son téléphone portable. Il était alors 21 heures. Le père de la fillette relate que cette dernière lui a alors fait une confidence sur celui qu’elle appelait affectueusement « Tonton ».  Elle lui a notamment dit : « Tonton S. finn tir mo foto. »

Le père concède qu’il n’y a pas prêté attention sur le moment. Mais il a par la suite demandé des précisions à sa fille. L’enfant a raconté que le prévenu avait eu un geste indécent envers elle, car il a pris des photos de ses parties intimes. Le père a décidé de vérifier les dires de sa fille en allant inspecter le cellulaire de son ami.

« Tonton inn lev mo linz »

Il est tombé sur cinq photos indécentes. Le père de l’enfant les a montrées aux autres membres de sa famille. Pendant ce temps-là, l’ami dormait dans une autre chambre de la maison. La fillette a relaté que durant la journée, alors que son père travaillait, le prévenu l’a emmenée au jardin d’enfant de Trou-d’Eau-Douce. Elle était accompagnée de son petit frère et du fils du prévenu.

Devant les révélations de sa fille, le père a porté plainte. Interrogée par la police en présence de sa mère, la fillette a relaté qu’une fois au jardin d’enfant, alors qu’elle était sur la balançoire,  le prévenu serait passé à l’acte. « Tonton S. inn lev mo linz. Linn avans mo kilot e li finn tire foto mo… » Le prévenu réfute les allégations faites contre lui. Il concède avoir emmené les enfants au jardin et avoir pris des photos d’eux en groupe. Il nie toutefois avoir fait des photos indécentes de la fillette.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !