Explik Ou Ka

En attendant un logement NHDC : elle vit dans une maison en tôle à la lueur d’une bougie

Marudan Voilà où vivent les Marudan à Pailles.

Marie Chantal Marudan, habitant Morcellement Guibies, ne sait plus vers quelle autorité se tourner. La quadragénaire explique qu’elle a déposé une demande pour un logement depuis environ cinq ans auprès de la National Housing Development Company (NHDC). En vain.

Une attente qui n’en finit plus. Marie Chantal Marudan explique qu’elle vit dans une maison en tôle depuis plus de 13 ans. « J’ai déposé une demande à Rose-Hill, en compagnie de mon fils, pour obtenir une maison à Sébastopol, car nos conditions de vie sont de plus en plus compliquées », dit-elle. Selon les dires de la mère de famille, elle aurait déjà effectué le dépôt exigé sur son compte Plan Épargne Logement (PEL).

« La NHDC m’a réclamé un dépôt de Rs 40 000, par la suite, je me suis de nouveau rendue auprès des responsables pour savoir où en était mon dossier. Ils m’ont fait savoir que mon dossier « pe swiv prosedir ». À ce jour, je dispose de Rs 75 000 sur mon compte », confie Marie Chantal.

« à chaque fois, les officiers me font savoir que des maisons sont livrées, et à chaque fois, ma demande est repoussée » fulmine la mère de famille. « Ma maison a été inondée en 2013. Elle peut s’effondrer à tout moment. Je souhaite un toit meilleur pour mes enfants. Ils sont contraints de faire leurs devoirs d’école à la lueur d’une bougie tous les soirs, ce n’est pas la vie que je souhaitais pour eux », explique cette mère effondrée.

« La demande sur la liste des ‘National Disaster Victims’ »

Selon Gilles L’entêté, CEO de la NHDC, « la demande a été faite en 2012. Elle a été placée sur la liste des National Disaster Victims à la suite des inondations  », dit-il.

Toujours selon le CEO de la NHDC, lors de sa demande en 2012, « nous avons étudié l’application et nous lui avons demandé le dépôt de Rs 40 000. Il faut souligner que le demandeur a des mensualités à payer. Et la dame n’avait pas les revenus suffisants pour payer la maison. »

Gilles L’entêté ajoute : « Toutefois, à notre niveau, nous n’avons pas rejeté le dossier. Nous avons convoqué la dame de nouveau à la NHDC pour lui expliquer la situation. Nous lui avons proposé que son fils et elle soient co-acheteurs de la maison. En sus, je tiens à souligner que les maisons de Sébastopol ont été livrées en trois phases. Après que la demande a été considérée par le comité de la NHDC, à partir de là, une réponse lui sera rendue durant le mois d’avril. Le gouvernement garde trois ou quatre maisons en cas d’urgence pour les cas particuliers. Toutefois, il faut quand même qu’il y ait des preuves (ndlr : de capacité de remboursement) pour que les maisons soient livrées aux demandeurs »,  conclut le CEO de la NHDC.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !