Actualités

En Angleterre : un jeune Chagossien détenu pendant 10 jours sur ordre du Home Office

Source : www.thesun.co.uk

Si les Chagossiens de la deuxième génération ont pu bénéficier de la nationalité britannique, ceux de la troisième génération sont, eux, considérés comme Mauriciens et n’ont pas droit au passeport britannique. Ils ne peuvent demander qu’un permis de résidence ordinaire. Un jeune descendant de Chagossien de 22 ans, a été arrêté il y a deux semaines lorsqu’il s’est rendu au Home Office pour obtenir un passeport britannique comme sa mère. Il a été libéré la semaine dernière.

Le jeune homme a été détenu par la police au Brook House Immigration Removal Centre en Angleterre. Le Groupe Refugiés Chagos (GRC) mobilise les moyens pour payer les frais légaux du jeune homme. Les Chagossiens de Crawley en Angleterre crient à l’injustice. Steven risque d’être déporté.

Pendant dix jours, ce Mauricien est resté en détention sur ordre du Home Office. Le jeune homme, dont la mère est une Chagossienne de deuxième génération, vit en Angleterre depuis sept ans. Sa mère est britannique, alors que lui multiplie ses démarches auprès des autorités britanniques pour obtenir un permis de séjour en règle. Sa mère s’est installée en Angleterre depuis 2010, lorsqu’elle a obtenu le passeport britannique. Elle a, ensuite, obtenu la garde de son enfant en 2012 quand celui-ci avait 15 ans.

Selon Sabrina Jean, présidente de la branche britannique du GRC, le jeune homme est arrivé en Angleterre avec un visa touriste. Par la suite, sa mère a entamé les démarches pour qu’il devienne, lui aussi, un citoyen britannique. « Il n’a que sa mère comme unique famille », nous explique Sabrina Jean. Elle ajoute que le jeune chagossien est le meilleur joueur de l’équipe de football Chagos Football Association et qu’il a aussi bouclé sa scolarité en Angleterre. Selon Sabrina Jean, il se rendait régulièrement dans les bureaux officiels pour compléter ses démarches en vue de sa naturalisation.

Il y a dix jours, le jeune homme s’est rendu au Home Office pour signer un document. Or, il n’y est pas revenu. La police l’a détenu et sa famille ne comprend pas pourquoi. Depuis, sa mère a passé des heures entières au Home Office et au commissariat pour comprendre pourquoi c’est maintenant qu’il est détenu. Elle veut compléter ses démarches.

En Angleterre, une collecte de fonds est organisée pour payer les frais légaux du jeune homme. « C’est triste de voir comment les Chagossiens sont traités par les Britanniques. On nous a volé nos terres et maintenant on persécute nos gens. Où va-t-on le déporter ? Il n’a personne ici », affirme Olivier Bancoult, président du Groupe Réfugiés Chagos. Il dit avoir informé le gouvernement mauricien de cette situation. Sabrina Jean souligne que c’est inhumain ce qui se passe : « le jeune homme n’a que sa mère comme famille et on veut le déporter, il repartira à Maurice pour dormir dans la rue ? »

L’affaire a été répercutée par des médias britanniques, dont le journal The Argus, qui est lu par les quelque 3 000 descendants chagossiens de la communauté de Crawley.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective