People

Employé émérite de la General Construction - Sylvain Jeanne : «Le jour où ma vie a basculé»

Sylvain Jeanne

L’entrevue que nous a accordée Sylvain Jeanne était presque terminée quand cet homme de 65 ans a relancé la discussion en nous parlant d’un épisode survenu récemment dans sa vie de couple. Il s’agit de l’hospitalisation de son épouse, atteinte d’un mal qui ne lui laissait qu’une infime chance de survie. Sylvain, qui vient de recevoir un trophée pour son « parcours exceptionnel » comme opérateur au sein de la compagnie General Construction, évoque sa descente aux enfers. Il croyait  qu’il allait perdre son épouse. « Ma vie a alors basculé », dit Sylvain. Pourquoi ? Voici son récit poignant.

Il faut remonter à l’année dernière, plus précisément le 13 août, quand Sylvain apprend que son épouse qui est d'un an sa cadette est atteinte d’un mal qui nécessite son hospitalisation. « Lorsque j’étais à son chevet, elle dépérissait à vue d’œil.  La po lor lezo. Je m’attendais au pire. » Désespéré, Sylvain, déjà à la retraite, mais toujours à son poste, ira informer la direction de la compagnie de sa situation et leur notifier de son départ définitif. Il n’avait pas d’autre choix, malgré le fait qu’il était encore lié par un contrat de travail. Mais pour lui, pas question de tergiverser, l’état de santé de son épouse était sa principale préoccupation. Cependant, sa compagnie ne pouvait se passer des services de Sylvain, un employé hors pair qui connaissait le travail sur le bout des doigts.

À la maison, je ne m’occupe de rien. Si bien que lorsque Clencia se trouvait à l’hôpital, il a fallu deux persones pour s’occuper de moi !»

Suite à nos investigations, nous avons compris l’importance que représente Sylvain dans la bonne marche de l’entreprise : sa maîtrise des travaux au niveau de l’assemblage des fers de construction est indéniable. Sylvain excelle en la matière et s’acquitte de son travail avec brio et avec une précision à toute épreuve.

C’est la raison pour laquelle la compagnie General Construction, qui l’avait invité à reprendre du service après sa retraite en mai 2018, lui a offert l’opportunité de rendre visite à sa femme durant les heures de travail. Un véhicule de la compagnie a été mis à sa disposition pour lui permettre de se rendre à l’hôpital à tout moment. 

Pour Sylvain, les jours s’écoulent au rythme des visites. Et la bonne nouvelle tombe. Clencia réagit positivement aux traitements médicaux grâce aux soins prodigués par le personnel soignant de l’hôpital, mais pas que... L’épouse de Sylvain reprend des couleurs grâce aussi à la fidèle présence de ses proches. Une lueur d’espoir chez Sylvain qui revit les moments passés avec sa femme. Durant son enfance à La Butte, les maisons étaient petites, tandis que les espaces extérieurs étaient immenses. Et c’est là où les jeunes des environs, dont Sylvain et Clencia, se réunissaient pour jouer à cache-cache et à la marelle, entre autres. À cette époque, pas de tablettes ni de téléphones portables.

sylvain
Sylvain et Clencia, le jour de leurs noces.

De fil en aiguille, Sylvain et Clencia nouent des liens forts et finissent par se marier en 1976. Lui avait 23 ans et elle 21 ans. Mais, leur mariage n’est pas le plus beau jour de leur vie, c’est celui où sur avis médical, Clencia est autorisée à rentrer à la maison, tout en poursuivant son traitement. Certes, elle n’est plus la même ayant perdu considérablement de poids, mais elle est hors de danger.

Faites preuve d’assiduité et exécutez votre travail avec amour»

Durant l’hospitalisation de Clencia, Sylvain a fait face à de nombreux inconvénients. Avec le sourire, il raconte : « Mon travail est si prenant que je me décharge de toute responsabilité à la maison. Je me contente de bosser et je ramène les sous à la maison et c’est ma femme qui s’occupe toujours de tout.  C’est elle qui fait les provisions et qui prépare les repas. C’est elle toujours qui me procure mes vêtements, en somme tout ce dont j'ai besoin. Je ne m'occupe de rien. C’est pourquoi lorsqu’elle se trouvait à l’hôpital, il a fallu deux personnes pour s’occuper de moi ! Il s’agissait de mes deux belles-sœurs. »

Une petite incursion dans la vie de la famille nous apprendra que Clencia est une femme généreuse qui achète fréquemment des cadeaux pour ses trois petits-enfants, sans oublier les autres gamins de la famille. C’est une des raisons qui fait que la maison est remplie en certaines occasions d’une ribambelle d’enfants âgés entre 5 et 9 ans en moyenne. Clencia leur accorde non seulement son attention, mais également de la nourriture, surtout des friandises qui abondent. Dans ces circonstances, on comprend pourquoi les enfants ne veulent plus quitter la maison de Sylvian et Clencia qui ressemble au pays des merveilles. Pur moment de bonheur pour les enfants quand Clencia décide, sur un ton faussement agacé, de placer un matelas à même le parquet à leur intention. On peut alors entendre les cris de joie.

La voie menant au succès

Séduit par les propos de Sylvain, nous avons presque oublié le sujet principal de cette entrevue, en l’occurrence son cheminement au sein de General Construction. « C’était dur et agréable à la fois », explique Sylvain qui a intégré l’entreprise à l’âge de 19 ans. À ses débuts, il est affecté à la section dédiée aux échafaudages. Là, il y passe trois ans. Ensuite, son frère aîné qui travaille aussi chez General Construction, le prend sous son aile dans la section des ferrailleurs.  Sylvain fait ses armes, progresse rapidement et se révèle être un élément sérieux et efficace. Il conseille aux jeunes de faire preuve d’assiduité au travail et avec amour. Sylvain est père de deux garçons qui font sa fierté en raison de leur parcours professionnel respectif et de ses trois petits enfants, dont il en est gaga.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !