Live News

Emploi : les chiffres contredisent François Woo

cmt

François Woo affirme qu’il emploie 10 000 personnes et que l’emploi de 5 000 d’entre elles est menacé. Sauf que les chiffres de Statistics Mauritius indiquent qu’en fait, en septembre 2018, la CMT comptait moins de 6 000 employés. Les donnés du ministère du Travail et de l’Emploi indiquent que le personnel de cette entreprise comptait 5 045 étrangers détenteurs de permis de travail et 2 765 employés mauriciens.

François Woo a-t-il menti  ? La Compagnie mauricienne de textile (CMT), dont il est le directeur, ne comptait que 5 976 employés au mois de septembre 2018, selon Statistics Mauritius. Les chiffres du ministère du Travail donnent un total de 7 810. Or, François Woo avait déclaré, le 31 janvier, qu’il comptait 10 000 employés en menaçant d’en supprimer 5 000 sur les trois prochaines années.

Nous avons tenté d’obtenir des éclaircissements de la CMT à travers un courriel envoyé depuis le mercredi 6 février. Nous avons également joint François Woo au téléphone, hier, pour tenter d’obtenir ses explications, mais il nous a répondu être trop occupé. Il n’a pas non plus répondu aux SMS que nous lui avons envoyés. C’est lors de la visite officielle du président du Mozambique, Felipe Jacinto Nyusi, à son usine le 31 janvier dans le cadre des célébrations de l’abolition de l’esclavage, que François Woo avait, dans une déclaration à la presse,  mentionné le chiffre de 10 000 employés.

Les chiffres officiels racontent une autre histoire. Ils indiquent que depuis 2012, le nombre d’employés de la  CMT à Maurice ne cesse de diminuer, passant de 8 992 à 5 976, aux derniers chiffres disponibles. Le nombre de travailleurs étrangers a connu également une baisse, passant de 5 015 à 3 461. Toutefois, ils ont grandi en importance dans la main-d’oeuvre de la CMT : les expatriés ne représentaient que 55,8 % des employés en 2012, alors qu’ils représentaient 57,9 % vers la fin de 2018. En somme, la CMT ne comptait que 2 515 employés mauriciens à septembre 2018, selon ces chiffres, contre 5 977 en 2012.

Au niveau du ministère du Travail et de l’Emploi, les chiffres indiquent 5 045 permis de travail ont été octroyés à des expatriés employés à la CMT. Le ministère possède également les chiffres des employés locaux pour s’assurer que les ratios sont bien respectés : 2 765. Ce qui donne un total de 7 810 employés. Encore loin des 10 000 de François Woo.

Autre fait à souligner : la CMT est également la compagnie qui a le plus bénéficié du plan Speed to market. Il s’agit de subsides de 40 % sur le fret aérien à l’exportation. 45 % de l’aide déboursée, à ce jour, par l’État sous ce plan, sont allés à la CMT, ce qui représente quelque Rs 40 millions.

Lors de la visite du président mozambicain le 31 janvier, François Woo avait indiqué qu’il comptait étendre ses opérations à Madagascar et au Bangladesh. Dans son édition du mercredi 6 février, Le Défi Quotidien indiquait que les bénéfices avant impôt de la CMT avaient passé de Rs 712 millions, en 2016, à Rs 196 millions, en 2017, pour un chiffre d’affaires de Rs 6 milliards.