Explik Ou Ka

Embouteillages à rue Commerford, Curepipe : sens unique ou pas ?

Deux institutions secondaires se trouvent sur cette rue, l’une en face de l’autre.

« Le maire est en train de dire n’importe quoi ». Ces mots, lancés par M. Marion, un auditeur de Radio Plus, ont suffi à mettre Hans Marguerite, le maire de Curepipe, dans tous ses états lors de l’émission Explik ou Ka du jeudi 30 janvier. 

M. Marion veut que la rue Commerford à Curepipe soit convertie en voie à sens unique. Ce qui permettrait, dit-il, de régler l’épineux problème de congestion routière sur cette artère principale de la ville. Le maire s’y oppose résolument en affirmant qu’une telle mesure provoquerait le chaos dans la ville avec le projet de Metro Express.

M. Marion, qui est engagé dans le transport scolaire depuis une quinzaine d’années, s’est plaint à l’antenne d’être bloqué sur la route Commerford à Curepipe lorsqu’il doit aller déposer ou récupérer les enfants à l’école. « Le matin, je reste immobilisé entre 20 et 25 minutes », dit-il.

Les opérateurs de vans scolaires doivent se rendre dans le secteur où se trouvent deux institutions secondaires : le collège St-Joseph et le collège pour filles de Lorette, l’un en face de l’autre.

Aux heures de pointe, on assiste à une véritable pagaille avec l’invasion de tous types de véhicules, dont des bus, qui se garent un peu n’importe comment sur la route au mépris des lignes jaunes et malgré la présence policière.

Les bornes ont libéré les trottoirs, mais…

Les bornes érigées de chaque côté de la voie ont certes permis de libérer les trottoirs, mais cela n’a pas résolu le problème. 

Les opérateurs ont voulu avoir une rencontre avec le maire de la ville le mercredi 29 janvier, jour où Hans Marguerite reçoit les membres du public. « Mais le maire a brillé par son absence », déplore M. Marion. 

Hans Marguerite a répondu avec humeur à cette attaque à peine voilée. S’il n’est pas à son bureau, dit-il, ne signifie pas qu’il se tourne les pouces. Mais bien parce qu’il est pris ailleurs avec des problèmes qui requièrent son attention, dont le transfert de la foire de la Place Yan Palach Nord. Il ajoute qu’il y a toujours des officiers à la mairie pour recueillir les doléances du public.

Quand le ton monte

Le maire a enchaîné en disant que les bornes ont été installées sur la route Commerford suite aux doléances des administrés, le souci étant d’assurer la sécurité des enfants et du public en général. Ceux-ci pourront circuler sur le trottoir et non pas sur la route pour être exposés à des accidents. 

Le maire a déploré le manque de civisme de la part des automobilistes qui se garent un peu partout : sur les lignes jaunes, dans l’espace réservé aux autobus aussi bien que celui prévu pour les camions. Même les sabots n’ont produit aucun résultat.

M. Marion devait lancer cette petite phrase qui fâche. Il a insinué que le maire « ne veut pas comprendre la nature du problème et qu’il a tort de demander aux bus scolaires d’aller se garer plus loin ». C’est-à-dire à l’arrière du CEB et de la station-service Engen. Le maire a de nouveau affirmé que ce petit parcours ne dérangerait personne.

Et l’hiver dans tout cela

Ce que conteste M. Marion, qui fait comprendre qu’on ne peut imposer un tel traitement aux enfants, surtout en période hivernale où la pluie est souvent au rendez-vous à Curepipe.

La seule solution : le sens unique

Pour M. Marion, la seule issue possible c’est de « décréter la rue Commerford passage à sens unique ».  Mais Hans Marguerite s’y oppose. « Avec les travaux du Metro Express, cela provoquerait un chamboulement du trafic dans la ville ».   M. Marion a répondu qu’ « il ne s’agit pas d’appliquer la mesure de « one way » toute la journée mais uniquement 45 minutes par jour, soit une vingtaine de minutes en début de matinée et 25 l’après-midi. »

Un intervenant inattendu est apparu lors de l’émission. Il s’agit de M. Jean, un habitant de Curepipe. Il salue les efforts de la mairie et dit que la rue Commerford ne peut être utilisée comme parking area, mais de manière à permettre aux opérateurs de déposer et de prendre les enfants.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP