Défi Zen

Élodie Navette : «Mon entreprise est aussi mon compagnon»

Élodie Navette

Élodie Navette, 25 ans, qui ne se contente que d’un t-shirt, d’une paire de jeans et des baskets, s’est vue confier l’organisation d’un concours de beauté. Avec l’aide de son équipe, la jeune femme prépare actuellement la finale de Miss Eco International Mauritius, prévue pour le 14 décembre au Jin Fei Auditorium à Riche-Terre.

Élodie Navette prépare la finale de Miss Eco International Mauritius

L’univers du concours de beauté lui était encore inconnu. Six mois de cela, Élodie Navette rencontre le comité organisateur de Miss Eco International par le biais du National Coordinator, Jean Mée Sandian. « Dans un premier temps, j’ai hésité, vu que je ne connaissais pas les rouages d’un concours de beauté. Quand j’ai compris que ce concours n’était pas uniquement axé sur la beauté, mais aussi sur la volonté de sauver la planète, j’ai accepté de relever le défi », rappelle cette habitante de Roche-Bois.

Sans plus tarder, elle met en place un comité et s’entoure de personnes avec des compétences nécessaires pour l’épauler. Par exemple, Shamima Patel, présidente de l’association Breast Cancer Care, est la présidente du comité.

« L’écologie est un sujet qui me tient à cœur. À la maison, je fais de mon mieux pour mettre en pratique les bons gestes. À travers Miss Eco International Mauritius, nous aurons l’occasion de contribuer davantage à protéger l’environnement », précise la National Director. D’ailleurs, les dix finalistes ont aidé au nettoyage de China Town à Port-Louis. « Pour donner l’exemple, l’éducation doit commencer à la maison. Elles nous ont montré qu’elles s’intéressent vraiment à cette cause », dit Élodie Navette.

La jeune femme confie que son rôle de National Director l’encourage à accorder une attention particulière à son apparence. « J’ai eu l’occasion de voir comment les finalistes prennent soin d’elles. Je dois également faire un effort. Pour la finale, je pense délaisser mes jeans, t-shirt et baskets pour une tenue raffinée et féminine », fait-elle comprendre.

Elle aime bien les chiffres. Lors du fin cycle secondaire, elle hésitait entre l’événementiel et la comptabilité.

« J’ai préféré me tourner vers un secteur ‘mainstream’ qu’est la comptabilité. J’ai, ainsi pris de l’emploi dans ce domaine au City Sports. Quatre ans plus tard et après avoir suivi des cours d’ACCA, pendant un peu plus d’un an et demi, j’ai découvert que les relations publiques me plaisent. J’aime ce contact humain. Mon patron Dominique Filleul m’a encouragé à écouter mon cœur. » Gardant toujours un pied dans le département de comptabilité, elle décide de lancer sa boîte d’événementielle.

Hello Events voit officiellement, le 14 février 2018. Un des événements phares demeure la projection de la finale de la Coupe du monde de football au stade Anjalay, à Belle Vue Maurel, Pamplemousses, le 15 juillet dernier. Élodie Navette s’intéresse également aux ressources humaines. Elle compte entamer des cours dans cette filière, l’année prochaine.

Pour l’instant, elle se consacre à l’organisation de Miss Eco International Mauritius. « Je suis consciente des polémiques qui entourent certains concours de beauté ces dernières années. Il y aura toujours des critiques positives et négatives. Au fur et à mesure, je vais apprendre de ces critiques pour m’améliorer », dit notre interlocutrice.

Durant son temps libre, cette adepte des disciplines sportives regarde les matchs de football, les documentaires et les films. « Mon travail occupe la majeure partie de ma vie. Mon entreprise est aussi mon compagnon », conclut Élodie Navette.