Live News

Elle perd son bébé à la suite d’un accident de la route en novembre 2011 : Rs  6,7 M de dommages réclamées à un chauffeur et à une compagnie d’assurance 

La trentenaire a consigné une déposition, le 29 août 2012, au poste de police de Bambous suite à l’accident de la route.

Sa vie a basculé, le 27 novembre 2011, lorsqu’elle a été victime d’un accident de la route à Bambous. Elle était enceinte d’un mois au moment des faits et a perdu son bébé. Huit ans après les faits, cette femme de 38 ans et son époux et leur fils mineur ont déposé, devant la Cour suprême, une réclamation de Rs 6 700 000 contre un chauffeur et la GFA Insurance Ltd pour des préjudices subis.

Dans sa plainte rédigée par l’avoué Roshan Rajroop, cette habitante de Vacoas, âgée de 38 ans, est revenue sur le jour de l’accident. Celui-ci s’est produit, le 27 novembre 2011, à Bambous. Elle s’est retrouvée coincée dans la voiture. Au moment des faits, elle était enceinte d’un mois et a perdu le bébé à la suite de cet accident. Elle a dû rester alitée pendant plus de six mois, ne dépandant que de son époux  sur le plan financier.

Cette styliste et coiffeuse contre-attaque. Son époux, son fils mineur et elle poursuivent conjointement, devant la Cour suprême, le chauffeur de la voiture impliquée dans l’accidentet la GFA Insurance Ltd qui assurait la voiture. Ils leur réclament une somme de Rs 6 700 000. Le procès a été appelé, le 9 décembre 2019, en Cour suprême et a été renvoyé au 30 janvier 2020.

La trentenaire, son époux et leur fils mineur ont aussi retenu le service de l’avocat Prakash Bheeroo. 

Le jour fatidique, le chauffeur et sa concubine sont venus récupérer la coiffeuse et son époux à leur résidence à Vacoas pour un pique-nique à Riambel. 

Refus de rapporter l’accident

La plaignante (la coiffeuse) soutient que, sur le chemin du retour, le chauffeur conduisait imprudemment et n’a pas pris les mesures adéquates pour assurer la sécurité des passagers de la voiture. La plaignante était assise sur le siège passager. Elle souligne avoir demandé au chauffeur de conduire prudemment Mais, en vain. 

Selon la plaignante, la voiture zigzaguait sur la route. Prise de peur, elle a demandé au chauffeur d’arrêter le véhicule pour qu’elle puisse descendre. Mais, l’inévitable s’est produit.  Le chauffeur a dérapé et a terminé sa course sur une aire de stationnement. La plaignante est restée coincée dans le véhicule.

Elle indique, par ailleurs, que le chauffeur a pris la fuite et a refusé de rapporter l’accident.  Grièvement blessée, la plaignante a été admise à l’hôpital Victoria, Candos, pour des soins. Elle a subi une fracture au cou, au fémur et au tibia gauche. Elle a dû subir deux interventions chirurgicales et a perdu le bébé à la suite de l’accident. Elle avance avoir été hospitalisée du 27 novembre au 24 décembre 2011.

La coiffeuse ajoute qu’elle est restée alitée  jusqu’à septembre 2012. Elle a ensuite suivi des séances de physiothérapie en raison d’une déformation de la jambe gauche. Ce n’est que le 29 août 2012 qu’elle a pu consigner une déposition au poste de police de Bambous à propos de cet accident.

La jeune femme ajoute qu’elle a dû demander une extension de son certificat médical pour six mois en mars 2013. Elle avance que durant sa convalescence, elle a dû dépendre financièrement de son époux. Elle soutient avoir subi des pertes de revenus et que son fils a subi un traumatisme suite à son accident.

La plaignante évoque aussi qu’elle a du mal à se tenir debout, car cet accident lui a laissé des séquelles.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !