Explik Ou Ka

Elle a payé Rs 110 000: on lui coule une dalle de qualité inférieure

Une habitante de L’Espérance-Trébuchet accuse une compagnie de construction de tromperie. Cela après que le Mauritius Standards Bureau a confirmé que sa dalle est de qualité inférieure. Pourtant, Roopa Gohee s’était acquittée de Rs 110 000  pour bénéficier d’une dalle de grade 25 (125mm). Elle envisage des poursuites. Roopa Gohee a consigné une déposition mardi dernier au poste de police de Piton. Elle accuse une entreprise de construction de tromperie. Cette dame de L’Espérance-Trébuchet a sollicité les services d’un homme de loi pour entamer des poursuites légales et réclame des dommages-intérêts. « J’avais contacté une entreprise de construction pour couler une dalle d’une superficie de 2 000 pieds carrés. On m’a réclamé Rs 110 000. J’ai apposé ma signature sur un document le 25 janvier. La dalle devait être de 125 millimètres, soit de grade 25  », indique Roopa Gohee. Une semaine après, les ouvriers sont venus enlever les plaques. Le pays était copieusement arrosé. « J’ai remarqué que la dalle suintait. Je n’en ai pas fait grand cas. Sauf que la semaine dernière, la maison s’est transformée en piscine. J’ai informé la compagnie qui a envoyé un technicien. Depuis, je n’ai plus de nouvelles. Je me sens flouée», confie Roopa, très amère. Sentant la supercherie, elle décide de faire analyser un échantillon de la dalle. Ses craintes seront confirmées. Dans un rapport daté du 23 février, le Mauritius Standards Bureau (MSB) met en cause la qualité de la dalle en question. « Alors que j’ai payé Rs 110 000 pour une dalle de grade 25, la firme a coulé une dalle de niveau 15.8/16.1. J’ai porté plainte au poste de Piton. J’ai également averti la compagnie qui n’a jamais daigné me rappeler », s’insurge-t-elle. Roopa Gohee a sollicité les services d’un avocat pour réclamer des dommages. Lors de la rédaction de cet article, nous avons appris que l’entreprise de construction a récemment changé de numéros de téléphone. Nous avons sollicité le 152 pour obtenir ses nouvelles coordonnées. Mais nul n’a répondu à nos multiples appels. Le Défi Quotidien a alerté la Consumer Protection Unit de ce cas. Amita Guness, responsable du volet éducation, invite la plaignante à initier des poursuites contre la compagnie pour rupture de contrat.
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"12526","attributes":{"class":"media-image size-full wp-image-20559","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"1164","height":"1734","alt":"Mauritius Standards Bureau"}}]] Le rapport du Mauritius Standards Bureau a confirmé les soupçons de la cliente.

Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !