Live News

Elle accuse son «amour de jeunesse», retrouvé après 22 ans sur Facebook, d'escroquerie

Capture d'écran des messages échangés par les deux lorsqu'ils se sont retrouvés après 22 ans sur Facebook

Le premier amour est immortel, dit-on. C’est vrai pour bon nombre d’entre nous. N’est-ce pas ? Difficile d’oublier ce coup de foudre chavirant ou ces premiers émois qui ont fait battre le cœur à plus de cent à l’heure…

La magie du «first love» quoi ! Sauf que la plupart du temps un premier amour ne dure pas. Pourtant, il arrive qu’il refasse surface. C’est ce qui est arrivé à Priya (prénom modifié) qui a retrouvé son «amour de jeunesse», après 22 ans, sur Facebook. Le hic, c’est que cette Mauricienne, 42 ans et établie en Australie depuis 11 ans, regrette ce clin d’œil de Cupidon. En effet, sa flèche était empoisonnée…

Priya ne se fait pas prier. Elle confie d’emblée : «J’étais heureuse d’avoir pu renouer avec mon premier amour et émerveillée de la seconde chance que le destin nous offrait. Il m’a promis mille et une choses mais il m’a dupée.» Selon ses dires, ce dernier, 43 ans et habitant Maurice, lui aurait soutiré de l’argent. 

Priya, divorcée et mère de deux enfants, raconte : «C’était en mars ou avril dernier. J’ai reçu un message sur Facebook de quelqu’un qui s’est présenté comme mon ex-copain. Ce n’était pas facile de le reconnaître car notre rencontre datait de 22 ans. En fait, j’étais une collégienne  lorsqu’on a eu une relation amoureuse mais on s’est séparés après un an et demi. Nous ne nous sommes jamais revus après…» 

Voici quelques messages envoyés à Priya par son ex sur Facebook : 
 

messengermessage

« Mo finn rant dan so febles » 

Malgré le temps, la flamme du premier amour se ravive dans le coeur de Priya. S’ensuivent des conversations virtuelles… Un beau jour – ou plutôt un mauvais -, Priya reçoit un message. «Il m’avait dit qu’il dirigeait un hôtel et là, il me disait qu’il lui manquait de l’argent pour payer un de ses employés. Il avait besoin de Rs 25,000. Mo finn rant dan so faibles. Je lui ai envoyé la somme en ligne.» 

Ce n’est pas tout. «Je voulais retenir les services d’un avocat pour me renseigner sur le partage de biens de mon époux à mes enfants. Mon ami m’a proposé le nom d’un avocat et m’a demandé Rs 25 000 pour ses services. Plus tard, j’ai découvert que l’avocat n’existait pas. A chaque fois, il me racontait des histoires pour obtenir de l’argent et moi, je lui faisais aveuglément confiance.» 

Ce que Priya regrette amèrement. «Au total, je lui ai remis environ 3,000 dollars australiens soit plus de Rs 70,000», indique la quadragénaire. «Quand je lui réclamais mon argent, il me menait en bateau. J’ai été très vite désenchantée. J’ai finalement compris que cet homme m’utilisait pour me soutirer des sous.» 

Ni une ni deux, Priya débarque à Maurice, en août 2018, pour retracer son «premier amoureux». «A plusieurs reprises, je l’ai contacté via WhatsApp pour venir me rejoindre. Il avait toujours des prétextes pour me poser un lapin. Li pan rod donne mwa so ladress. Li tir tou plan pou li pa vin zwen mwa…»

Impuissante et lasse de cette situation, Priya a dû rentrer en Australie. Elle ajoute : «Il a coupé tout contact avec moi, il a disparu sans laisser de trace. Il n’est plus joignable sur WhatsApp et Facebook. Je veux qu’il me rende mon argent. J’ai travaillé pour cela. Il a joué avec mes sentiments, il m’a fait des fausses promesses. Je ne lui pardonnerai jamais. Je ne sais où aller ni à quelle porte frapper. Je veux qu’il soit démasqué afin qu’il ne fasse pas d’autres victimes.» 

Comme quoi, mesdemoiselles et mesdames, il faut regarder à deux fois avant de re(faire) confiance à son «premier amour». Surtout si le temps a passé sous les ponts et qu’il reprend contact à travers les réseaux sociaux. Attention donc aux escrocs. Aux ex… qui ont des crocs et qui ne sont accros que de votre argent !

Ci-dessous des reçus des transferts d'argent effectués par Priya via MoneyGram pour le compte de son ex

transferttransferttrans

L'homme mis en cause dans cette affaire ne donnant aucun signe de vie, nous n'avons pas pu obtenir sa version des faits.
 


 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective