Législatives 2019

Élections générales - Retraités : enjeu majeur pour les leaders politiques

Élections générales Cette année, un électeur sur quatre aura 60 ans ou plus.

Cette année, un électeur sur quatre aura 60 ans ou plus. Ce groupe n’avait jamais été aussi important à Maurice. Raison de plus pour les caresser dans le sens du poil et de promettre une pension d’au moins Rs 9 000 d’ici décembre, soit une hausse minimum de Rs 2 790 par mois.

En période électorale, les politiciens ont souvent une pensée « très spéciale » pour les personnes de 60 ans et plus. Et cette campagne électorale n’est certainement pas différente des autres. Bien au contraire. Cette fois-ci, les enchères montent à un niveau sans précédent. Pour la plus grande joie des retraités qui pourraient bien voir leur pension monter en flèche et, cela dès décembre.

Si les politiciens se donnent autant de peine pour amadouer les citoyens dans ces tranches d’âge, c’est bien parce qu’ils sont plus nombreux que jamais. Pour les élections générales du 7 novembre, un électeur sur quatre a 60 ans et plus.

Selon les chiffres du ministère de la Sécurité sociale, à la fin du mois d’août, 223 947 personnes avaient plus de 60 ans et touchaient la pension de vieillesse. Notons également que le nombre de handicapés touchant une pension de l’État était d’environ 32 000. Puis, pour l’année 2019, 941 719 électeurs ont été inscrits sur les listes électorales à Maurice et Rodrigues par la Commission électorale.

Après l’annonce d’une augmentation de la pension, faite par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors d’une fonction le 1er octobre 2019, devant un parterre de personnes du troisième âge au Centre Swami Vivekananda, à Pailles, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, Paul Bérenger et Navin Ramgoolam ne sont pas en reste.

Ce jour-là, le chef du gouvernement sortant avait promis que la pension de vieillesse allait passer à Rs 13 500 d’ici 2024, à la fin de son second mandat, s’il l’obtient. Actuellement, elle est à Rs 6 210. Pravind Jugnauth avait également annoncé que la retraite passera à Rs 6 710 en janvier. Mardi soir, lors d’un congrès au No. 18, suite à la pression provoquée par la surenchère des autres partis, le Premier ministre annonce que « la pension passe à Rs 9 000 en décembre ».

Mercredi, Paul Bérenger, leader du MMM, promet, à son tour, qu’il y aura un « alignement immédiat de la pension de vieillesse sur le salaire minimum » et même la création d’un ministère des Senior Citizens Affairs. Depuis janvier dernier, le salaire minimum est de Rs 9 400. Cela voudrait donc dire que si le MMM venait au pouvoir, les +60 ans auraient droit à cette somme chaque mois.

Vendredi dernier, Navin Ramgoolam, à un meeting nocturne de l’Alliance Nationale au No. 9, à Flacq, a également lancé : « Si on gagne, on augmentera la pension en décembre ». Le leader travailliste n’a cependant pas donné de chiffres. Peu après la première annonce de Pravind Jugnauth, Navin Ramgoolam devait cependant dire qu’il est logique que la pension de vieillesse soit alignée sur le salaire minimum.

Aux élections du 10 décembre 2014 déjà, la pension était un enjeu important des élections. La promesse de l’Alliance Lepep (MSM/ PMSD/ ML) de la faire passer de Rs 3 623 à Rs 5 000 est une des principales raisons de la victoire de cette alliance. Et dès son entrée à l’Hôtel du gouvernement, la promesse avait été mise à exécution le même mois.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !