Live News

Élections générales du 6 novembre : quel avenir pour les candidats déchus ?

Les élections générales du 7 novembre ont apporté leur lot de surprises avec la non élection de certains anciens. Le Défi Quotidien a approché quelques-uns de ces candidats déchus.

Jean-Claude Barbier : «Ki ou problem ek mo lavenir ou ?»

jeanJean-Claude Barbier, qui était à sa 6e participation aux élections générales, a une fois de plus mordu la poussière à Port-Louis Ouest/GRNO (1). S’il avait été repêché grâce au Best Looser System (BLS) en décembre 2014, tel n’a pas été le cas cette fois. « J’ai dit ce que j’avais à dire vendredi au centre de dépouillement de l’école du gouvernement de La Tour Koenig. Le bureau national du parti se réunira ce lundi afin de décider de la marche à suivre ». Qu’en est-il de son avenir politique ? « Ki ou problem ek mo lavenir ou ? » a-t-il dit, avant de nous raccrocher au nez.


Madan Dulloo : «Au contraire, c’est une grande victoire»

madanLe candidat Madan Dulloo n’est pas à sa première défaite électorale. Il a subi une troisième raclée depuis les élections générales de 2010 (NDLR : 2014 et 2019). « Ce n’était pas une défaite. Au contraire, c’est une grande victoire. Le destin ou le sort de Madan Dulloo n’a pas d’importance. Je vous demande d’écouter mon discours du 3 novembre à la mairie de Port-Louis », avance-t-il. Madan Dulloo, qui dit vouloir continuer à labourer le terrain, fait ressortir que « Maurice ne peut plus servir d’exemple au reste du monde » en commentant la tenue des élections générales. « Nous sommes en train de détruire notre pays, notre culture et nos valeurs », fait-il ressortir.


Pradeep Jeeha : «Je continue ma traversée politique sans délaisser le PTr»

pradeepPradeep Jeeha, qui a échoué au pied du podium à Port-Louis Nord/Montagne-Longue (4), déclare qu’il est « bon perdant ». « Beaucoup de personnes disent que l’Alliance Nationale était partie pour gagner ! Le nombre de personnes qui n’ont pu accomplir leur devoir civique interpelle, mais, à la fin, nous saurons qui sont ceux qui ont faussé ces élections », souligne-t-il. L’expert-comptable envisage de poursuivre sa profession tout en militant pour une amélioration des conditions des petits planteurs. « J’envisage de reprendre ma profession et, sur le plan politique, je vais continuer à travailler avec le PTr sans délaisser mon combat pour l,amélioration des conditions de vie des petits planteurs de canne à sucre ».


Mahen Jhugroo, ministre du Logement sortant : «J’ai connu la victoire et, maintenant, je dois goûter à la défaite»

mahen« J’ai connu la victoire et maintenant, je dois goûter à la défaite. C’est la vie », déclare Mahen Jhugroo, qui n’a pu se faire élire à La Caverne/Phœnix (15) lors de la dernière joute électorale. Il est arrivé en 5e position. « Je suis ravi que le gouvernement ait été reconduit au pouvoir. La lutte continue avec ou sans moi à l’Assemblée nationale. Je ne serai pas au Parlement pour les prochains cinq ans, mais je serai sur le terrain et je soutiendrai toute mon équipe et le Premier ministre », confie-t-il.


Anil Bachoo : «J’attends l’accalmie pour décider»

anilL’ancien ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, n’a pas été élu pour la deuxième fois consécutive (soit lors des législatives de décembre 2014 et novembre 2019) dans la circonscription No. 9 (Flacq/Bon Accueil). L’habitant de Plaine-des-Papayes a terminé en quatrième position lors des deux scrutins. 

« L’électorat a fait son choix. Je pense que la population a tout simplement rejeté notre programme ou peut-être qu’ils n’ont pas compris nos mesures. Je ne leur en tiens pas rigueur. Pour l’instant, je ne fais rien de concret. J’attends l’accalmie pour décider. Je ne pense pas quitter le Parti Travailliste ou encore le terrain comme tel a été le cas lors de ma défaite en 2014 », dit-il.


Veda Baloomoody : «Je vais me concentrer sur ma profession d’avocat»

vedaLe candidat du MMM, battu au no 1, entend se concentrer davantage sur sa carrière professionnelle sans pour autant délaisser le terrain. Il avait été élu en troisième position lors des scrutins de décembre 2014, mais cette fois-ci, il n’a pu renouer cet exploit. « Les résultats de ces scrutins sont inattendus. Et pour être honnête, les Money Politics ont primé ! C’est une certitude », allègue-t-il. « Je vais, ajoute Veda Baloomoody, « me concentrer sur ma profession d’avocat sans pour autant délaisser les électeurs qui ont voté pour moi ».


Rajesh Jeetah : «Je continue avec plus de conviction»

rajesh« Je remercie les électeurs de Vieux-Grand-Port/Rose-Belle (11) pour leurs votes, mais il paraît qu’il y a eu des problèmes lors de ces élections. Il semble que nous avons un Premier ministre ‘limpos’ pour la deuxième fois », souligne Rajesh Jeetah. L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur de 2010 à 2014, sous le gouvernement du Parti travailliste, n’a toutefois pas été candidat aux législatives de décembre 2014. Cependant, qu’en est-il de son avenir politique ? « Je continue ma traversée politique avec plus de conviction », dit-il avec assurance.


Eddy Boissézon : «Du repos pour le moment»

eddyEddy Boissézon, ministre de la Fonction publique sortant et candidat de l’Alliance Morisien, battu à La Caverne/Phœnix (15) estime qu’il est « prématuré » de dévoiler ses projets. « Je ne ressens aucune amertume quant au fait de ne pas avoir été élu. D’ailleurs, ce n’est pas ma première défaite électorale », déclare-t-il. Quelque chose de prévu pour l’avenir ? « Du repos pour le moment ! Puis je pense qu’il faut revoir certaines structures pour la pérennité du parti (NDLR : Muvman Liberater). Mais une chose est sûre, je ne vais pas délaisser le terrain », termine-t-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !