Live News

Élections au Bar Council : qui occupera la présidence ?

À la veille des résultats des élections pour connaître le remplaçant de Me Narghis Bundhun, Senior Counsel, la sérénité est de mise. Le nom de celui qui sera conduit à la présidence sera connu ce mardi 26 janvier 2021, après 16 heures. Les avocats candidats en lice pour la présidence sont Mes Shakeel Mohamed, Yatin Varma et Jacques Tsang Man Kin. 

Treize autres avocats se sont présentés comme candidats pour être membres du conseil de l’ordre des avocats. Ils sont Sunil Bheeroo, Mayuri Bunwaree- Ramlackhan, Neil Chedumbarum Pillay, Rubna Daureeawo, Avineshwur Dayal, Arun Kutowaroo, Ganessen Mooneesawmy, Hisham Oozeer, Anekha Punchoo, Kurshvin Ragavoodoo, Poornima Sookun-Teeluckdharry, YashleyReesaul et Jacques Curtis Steeven Sauhoboa. 

Le 22 janvier 2021, les avocats ont commencé à voter. Cela, dans le but de décider qui succèdera à Me Narghis Bundhun, Senior Counsel. Et aussi d’élire les membres du conseil de la Mauritius Bar Association. Cet exercice prendra fin, ce mardi 26 janvier 2021, à 16 heures.

Me Shakeel Mohamed : « Il faut une profession unie, forte et indépendante… » 

shakeelPour l’avocat Shakeel Mohamed, il faut une profession unie, forte et indépendante. Pour le chef de file du Parti travailliste, il s’attellera à plusieurs dossiers s’il est conduit à la présidence. Notamment, la mise sur pied d’une librairie digitale pour que les membres du barreau aient accès aux ouvrages et aux jurisprudences d’autres pays. Car, selon l’avocat, la majorité n’en ont pas accès. 

De plus, Me Shakeel Mohamed indique qu’il faut négocier avec le gouvernement pour que les jeunes avocats bénéficient d’une exemption de la taxe pendant une période de cinq ans. Surtout avec la pandémie, car cela a été très dur. « Il ne faut pas oublier que les jeunes ont fait des sacrifices pour leurs études. Ils ont besoin de soutien et d’encouragement », selon lui. 

D’autre part, Me Shakeel Mohamed se dit pour un plan de pension taillé sur mesure pour les avocats qui sont à la retraite. « Il y en a ceux qui se retrouvent en difficulté quand ils prennent leur retraite, que ce soit au niveau financier ou côté santé ou autres. On se doit de s’occuper de nos confrères et consœurs… », déclare l’homme de loi. 

Autre priorité pour Me Shakeel Mohamed est sans conteste qu’il faut un respect mutuel entre la police et les membres du barreau. Il qualifie d’inacceptable que des jeunes du barreau aient été brutalisés physiquement en novembre 2020. « C’est regrettable que le Bar Council ait été timide dans son approche dans ce cas et qu’il n’a pas pris position », lance-t-il. 


Me Yatin Varma : « Préserver l’intégrité de la profession »

yatinL’ancien Attorney General, Yatin Varma, est le troisième candidat en lice pour la présidence au Bar Council. Ce dernier avance que ces élections arrivent à un moment où la profession fait face à des défis sans précédent. Il plaide également pour une profession indépendante, forte et unie. 
Dans son programme, il compte neuf sujets qu’il envisage de gérer en priorité s’il est conduit à la présidence, dont la préservation de l’intégrité de la profession. Il est primordial de maintenir la réputation et l’intégrité de la profession, insiste-t-il. Il déclare que tout abus sera sanctionné, y compris ceux sur les réseaux sociaux et autres plateformes en ligne. 

Autre priorité de l’ex-Attorney General est de ne tolérer aucune intimidation de la part de la police. Il faut maintenir un respect mutuel entre les membres du barreau et la police. « Le Bar Council ne doit pas uniquement agir en tant que « disciplinary body », affirme Me Yatin Varma. Pour lui, il compte agir dans l’intérêt et la protection des membres du barreau. Mais aussi amender la Law Practitioners Act, la Bar Association Act et le code de déontologie pour s’adapter aux exigences et répondre aux aspirations de la profession. 


Me Jacques Tsang Man Kin : « Je suis serein »

jacquesÀ la veille du scrutin, Me Jacques Tsang Man Kin se dit serein. Ce dernier postule pour le poste de président du Bar Council pour la deuxième fois. « J’ai confiance en mes frères », lance-t-il. De plus, il indique que dans la profession, tout le monde se connaît et personne ne doute de la bonne foi de l’autre.


Me Poonum Sookun-Teeluckdharry : « Je lutte pour la préservation de cette profession noble »

poonumC’est après vingt ans au barreau qu’elle a décidé de se lancer. Me Poonum Sookun-Teeluckdharry est candidate aux élections pour être membre  du Bar Council. Elle se dit sereine et envisage de travailler pour les besoins d’une profession moderne et noble. D’autant plus que les récentes attaques sur certains membres du barreau face à la police ne l’ont pas laissée indifférente.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !