Live News

Élection partielle au no 7 : le poids lourd contre le «novice» en politique

Anil Bachoo et Vikash Nuckcheddy Anil Bachoo, candidat du Parti travailliste, est encadré par Navin Ramgoolam et Arvin Boolell. Vikash Nuckcheddy est le candidat du Mouvement socialiste militant.

Deux candidats, deux profils bien différents. Le Mouvement socialiste militant et le Parti travailliste placent deux candidats aux antipodes. Anil Bachoo, ancien vice-Premier ministre, est un politicien ayant 40 ans de carrière. Il a pour adversaire Vikash Nuckcheddy. Ce dernier pose sa candidature pour la première fois. La partielle au no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) devrait, sauf dissolution de l’Assemblée nationale avant, avoir lieu le 13 novembre.

Celui qui brigue cette élection sous la bannière Mouvement socialiste militant (MSM) n’en est cependant pas à sa première participation politique. Cet habitant de Mare-La-Chaux, a été conseiller du village à l’âge de 19 ans. Autant dire que la politique est un domaine qui le passionne depuis très jeune. Il a représenté son village au conseil de districts Pamplemousses/Rivière-du-Rempart en 2002, 2005 et 2007. Vikash Nuckcheddy a connu essentiellement deux formations politiques, le MSM et le Mouvement militant mauricien. D’ailleurs, des photos de lui comme orateur à une fonction mauve circulent sur la toile depuis samedi.

Directeur commercial d’une compagnie privée de construction et membre du conseil d’administration de la Tertiary Education Commission, le candidat orange est loin d’être un inconnu pour Anil Bachoo. À plusieurs reprises, que ce soit sur le plan professionnel ou privé, les deux hommes ont été appelés à se côtoyer. Vikash Nuckcheddy a d’ailleurs eu Anil Bachoo pour enseignant au collège Eastern, à Centre-de-Flacq. Quelques années plus tard, Vikash Nuckcheddy a été son agent au no 9 (Flacq/Bon-Accueil). C’était en 1991 et une nouvelle fois en 2000. À l’époque, le candidat travailliste était au MSM. Après un détour au MMM, Vikash Nuckcheddy revient au MSM. Il en sera d’ailleurs un agent de premier plan pour les élections générales de 2014 dans la circonscription no 9.

Mais Anil Bachoo, quoiqu’on en dise, est quand même d’un autre niveau. Actif en politique depuis la fin des années 70, l’ancien vice-Premier ministre accède au rang de secrétaire-général du Parti travailliste en 1985. Deux ans plus tard, il claque la porte de la maison rouge pour créer le Mouvement travailliste démocrate.

Aux élections générales de septembre 1991, il est élu député du MSM sous la bannière de l’alliance MMM/MSM au no 9 (Flacq/Bon-Accueil. La circonscription lui restera fidèle pendant bien des années. S’il mord la poussière en 1995, il revient à l’Assemblée nationale en 2000 et devient le ministre des Infrastructures publiques du gouvernement MSM/MMM.

Ayant flairé le vent qui tourne, en 2004, il quitte le MSM et le gouvernement en amenant d’autres députés dans son sillage. Ils fondent le Mouvement social-démocrate et s’allient avec le Parti travailliste sous la bannière de l’Alliance sociale. Au scrutin du 3 juillet 2005, il se fait élire. De juillet 2005 à septembre 2008, Anil Bachoo devient ministre de l’Environnement. À la suite d’un remaniement, il accède au poste de ministre des Infrastructures publiques et du transport intérieur, le 13 septembre 2008. De plus en plus proche de Navin Ramgoolam, Premier ministre, et des associations socioculturelles, celui qui se fera même surnommer pandit finira par dissoudre sa formation politique pour intégrer le Parti travailliste.

En 2010, nouvelle élection, nouvelle victoire. Le 7 août 2011, Anil Bachoo devient vice-Premier ministre. Le vent tourne cependant aux élections générales de 2014. Donné comme certitude dans sa circonscription, le no 9, il se fait battre par les trois candidats de l’Allians lepep.

Cette fois-ci, c’est donc au no 7 qu’il tente sa chance. Tout comme Arvin Boolell, qui était un habitué du no 11 (Vieux Grand-Port/Rose-Belle), mais qui s’est fait battre en 2014, pour se faire cependant élire à la partielle du no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), en décembre 2017, Anil Bachoo change de circonscription.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor