Live News

Eid-ul-Fitr : à l’heure du partage et de la convivialité

Eid-ul-Fitr

En ce mercredi 5 juin, l’Eid-ul-Fitr, jour de joie, clôture les 30 jours de jeûne des musulmans. Cette journée débute avec la prière. Vêtus de neuf, ils se donnent des accolades et échangent des vœux avant de se retrouver en famille autour d’un succulent repas. Ils ont aussi une pensée spéciale pour ceux qui ne peuvent célébrer l’Eid-ul-Fitr comme il se doit.

Le croissant de lune a été aperçu dans la soirée du mardi 4 juin. Ce mercredi 5 juin est donc le premier jour de Shawwal 1440, soit l’Eid-ul-Fitr 1440. La communauté musulmane célèbre l’Eid-ul-Fitr avec faste. Le prêcheur Zayd Imamane explique : « Les musulmans observent deux fêtes importantes : Bakreid et Eid-ul-Fitr. Pour Bakreid, nous rendons hommage au prophète Abraham pour son sacrifice. Pendant le Ramadan, soit le quatrième pilier de l’islam, nous évitons de manger et de boire durant la journée. Dieu nous la force et le courage de tenir jusqu’au bout et il nous récompense pour nos efforts. Cela se manifeste donc à travers l’Eid-ul-Fitr. » Il ajoute que le Ramadan est observé selon l’enseignement du prophète Muhammad. « Durant ce mois, le Coran est descendu sur Terre et nous l’honorons. »

Les musulmans offrent au préalable le « fitra » soit une donation aux nécessiteux pour leur permettre de célébrer l’Eid-ul-Fitr. D’autre part, Zayd Imamane fait ressortir que les vermicelles au lait, les douceurs et le briani font partie de la culture mauricienne. « Chaque pays a sa spécialité. Nous croyons aussi dans le partage, surtout avec ceux qui sont dans le besoin. C’est aussi la raison pour laquelle, les familles distribuent ces douceurs », fait  ressortir Zayed.

« La bénédiction des anges »

Abeenaaz Janally est entourée de ses parents.
Abeenaaz Janally est entourée de ses parents.

5 heures : les Janally, de Pamplemousses, se réveillent pour leurs prières quotidiennes avant le bain purificateur. Abeenaaz, enseignante, aide sa maman à préparer le « sewaye » (vermicelles au lait). « L’Eid -ul-Fitr est très festive et rien de mieux qu’une douceur pour la célébrer », dit-elle. Son papa se rend à la mosquée de la localité pour le « namaz eid » tandis qu’elle et sa maman se recueillent à la maison. « Après la séance de prière spéciale, il retourne par un autre chemin et en route, il fait des accolades aux connaissances pour leur souhaiter Eid Mubarak. En ce jour, nous pensons que les anges sont sur terre pour nous bénir, » ajoute-t-elle.

Shaffinaaz Chady-Alladee prépare elle-même ses gâteaux pour Eid.
Shaffinaaz Chady-Alladee prépare elle-même ses gâteaux pour Eid.
Pour Zohra, Eid est l’occasion de se retrouver en famille.
Pour Zohra, Eid est l’occasion de se retrouver en famille.

Abeenaaz passera la journée en compagnie de ses parents. « Eid-ul-Fitr est le moment où nous exprimons notre joie après un mois de jeûne et nous célébrons la fête avec nos proches. » Elle indique que sa maman va préparer un briani de poisson pour le déjeuner dont les préparatifs ont débuté la veille. Elle confie : « Je me suis récemment rendue en Inde où j’ai acheté un churidar vert orné de broderies roses et un hijab complètera mes habits. Le mehendi a été appliqué hier. J’ai allumé des bougies durant trois nuits car le Ramadan a illuminé ma vie. »

Pour Zohra Fatemah, Eid est un moment de partage et l’occasion de se retrouver après le mois de Ramadan. Les préparatifs débutent très tôt. Cette Software Engineer, jongle entre les tâches ménagères et son travail. Elle précise : « Ce n’est qu’après les heures de travail que j’ai le temps de nettoyer la maison de fond en comble pour qu’elle soit fin prête à accueillir les convives. Je change les coussins, je mets des draps neufs, je lave les rideaux et je parfume la maison », fait remarquer Zohra.

Hier, Zohra s’est rendue chez sa maman pour l’aider dans la préparation des gâteaux. « Ma maman a préparé des vermicelles au lait ou sous forme de gâteaux en très grande quantité pour en offrir aux proches en ce jour de fête. » Aujourd’hui aussi, c’est une journée bien chargée qui l’attend. « Généralement, j’achète des gâteaux que je mets en petits lots dans des boîtes. Lorsque mon mari retourne de la prière vers 8 h 30, nous allons les offrir à notre entourage en signe symbolique de partage », soutient-elle.

Si l’an dernier, elle avait opté pour des Napolitaines, cette année ce sera des gâteaux indiens. Les distributions se poursuivront chez ses parents, sa grand-mère et sa tante: « Nous nous échangeons des cadeaux, nous mangeons avec eux et il nous arrive souvent de croiser les cousins et cousines chez les proches. J’aime voir les visages des plus petits s’illuminer lorsqu’on leur offre des présents. »

Le déjeuner sera léger et aux alentours de 14 heures pour Zohra et son mari. « Un poulet rôti et une salade, car nous savons que le repas sera plus copieux en soirée. » En effet, le dîner se fera chez sa maman, entouré de la famille. Au menu : pas de briani mais plusieurs petits plats sous forme de buffet. « Mes cousines et moi, nous nous voyons régulièrement mais durant le mois de Ramadan, nous prenons du temps ensemble, confie Zohra.  

Jeûne à sept ans

Cette année s’avère plus spéciale pour Shaffinaaz Chady-Alladee dont le fils de sept ans a jeûné pour la première fois. « C’était son choix, explique la maman. « D’ailleurs les deux premiers jours, je lui ai préparé et donné son déjeuner à emporter mais à ma grande surprise, il ne l’a pas mangé. Je suis très fière de lui car il est resté en carême 17 jours sur 29. Pour nous, c’est important de pouvoir leur inculquer l’esprit du Ramadan dès leur plus jeune âge », ajoute la mère.

Cette enseignante passionnée de pâtisserie se fait un plaisir de préparer des gâteaux pour les distribuer à ses proches et collègues. « Je travaille dans une école catholique et mes collègues attendent ce moment avec enthousiasme, et cette année, j’ai concocté des barfi et baklava. » Shaffinaaz achète aussi des cadeaux pour les petits et grands de la famille: « Eid est l’occasion de rendre visite aux personnes âgées de la famille qui ne peuvent pas se déplacer.» En matinée, elle rendra visite à sa belle-famille à Port-Louis avec au menu, le traditionnel briani. Elle retrouvera sa famille en soirée autour d’un repas festif.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019