Live News

Eid ul-fitr : le don de soi

Eid Ul-Fitr Eid c’est surtout un grand moment de réjouissance.

Comme dans toutes les grandes célébrations religieuses, celle de la fête Eid est riche en symbolismes et en traditions. Mais elle est, avant tout, un moment de partage en famille et avec les plus vulnérables.

La fête Eid marque la fin d’un mois de jeûne dans la foi islamique. Outre d’être un mois de réjouissances, c’est l’occasion de se rapprocher du divin en venant notamment en aide aux nécessiteux.

Hossen Kurrimboccus passera la fête Eid avec les membres de sa famille. 

Cette flamme de  solidarité, Hossen Kurrimboccus la nourrit depuis une trentaine d’années. « J’ai toujours été très engagé dans le social. Dans le passé, je suis venu en aide à beaucoup de personnes pendant le mois du ramadan. Aujourd’hui, je donne de mon temps et ma volonté de servir à la Maison Dawah, une association socio-religieuse qui vient en aide aux démunis. »

Pour Eid, ils seront plusieurs centaines à bénéficier des ‘Briani packs’ : « Ces dons, sont distribués individuellement à ceux qui en ont le plus besoin à leur domicile.  C’est par respect à la dignité des plus vulnérables que nous distribuons nos briani packs individuellement. C’est plus un cadeau que nous leur faisons, ce n’est pas de la charité », explique Hossen.

Et comme chaque année, après avoir mis un sourire sur les lèvres des démunis, Hossen se fera également un devoir de passer un petit moment avec les siens. « Le jour de Eid, je vais m’adonner à la prière du matin. Puis, j’enfilerai mes plus beaux vêtements pour la prière de Eid. Après l’accolade, nous allons nous retrouver en famille pour partager un déjeuner ensemble. » Ce n’est pas  non plus étonnant que d’autres convives se joignent à la fête : « Mes fils et moi nous avons de nombreux amis non-musulmans. Il arrive souvent qu’ils viennent nous saluer ce jour-là. Ainsi nous les invitons à partager le repas avec nous. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous optons pour le briani de poulet au lieu d’un briani préparé avec du bœuf. »


Les pâtisseries de l’Eid

Travailleur social qu’on ne présente plus, Salim Muthy appartient à une longue lignée de pâtissiers. Gérant avec d’autres proches la pâtisserie Muthy Sweets à la rue Labourdonnais à Port-Louis, le travailleur social s’est spécialisé dans l’Eid box. « Cela doit bien faire 62 ans depuis que nous commercialisons des Eid boxes, qui sont un assortiment de gâteaux, comme des halwa, des bulfi, mawa samoussa ou encore des sutalfine. Le client n’a qu’à faire son choix et nous offrons une boîte de 10 gâteaux pour Rs 200 ». Et comme il faut bien innover, Muthy Sweet propose également des napolitains de Eid : « C’est une petite nouveauté. Les clients retrouveront sur ces napolitains, l’inscription Eid mubarak dessus », fait ressortir le pâtissier.


«Pour l’Eid, il faut également avoir une pensée pour les défunts»

Pour l’imam Ziad Said Mohideen, outre d’être un moment de réjouissances, la fête Eid est une occasion de se tourner vers le Divin à travers la prière. « Pendant le ramadan, les musulmans font les mêmes prières qu’ils font tous les jours. Mais comme c’est un mois béni par Allah, les prières qui montent vers Lui sont beaucoup plus aptes à être exaucées. »

Pendant la journée, il y a un moment propice pour s’attirer les faveurs du Créateur: « Les musulmans se recueillent quelques minutes avant de rompre le jeûne. Ce laps de temps précédent l’iftar est très propice pour des invocations. C’est pour cette raison que c’est un moment très important de la journée. »  Par ailleurs, si chaque tranche de la journée a une importance particulière, il en est de même pour les trois tranches de 10 jours avant les célébrations de Eid. « Pendant le ramadan, les dix premiers jours correspondent aux bénédictions qu’envoie le Créateur.

On associe par la suite le 11e et le 20e jours, au pardon. Du 21e au 30e jours, le Créateur nous libère de l’enfer en considérant nos comportements vertueux. »

Pour l’imam, l’Eid c’est aussi le moment de passer du temps avec la famille, mais surtout d’avoir une pensée spéciale pour ceux qui nous ont quittés. « Après les prières à la mosquée, il est d’usage de se réunir autour d’une table pour partager un repas en famille. Mais il est aussi important là aussi d’avoir une pensée pour les défunts et de leur rendre hommage au cimetière. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !