Live News

Éducation supérieure : des opportunités grâce à la Covid-19

Une classe de LL.B. sur le campus de Pierrefonds de l’Uniciti Education Hub.

La pandémie de Covid-19 a obligé le monde à réfléchir autrement. Le secteur de l’éducation supérieure mauricien n’est pas en reste. Le pays étant un Covid-19 safe country, toutes les stratégies sont étudiées pour attirer davantage d’étudiants mauriciens, mais aussi étrangers. 

L’enseignement supérieur devrait connaître un taux d’abandon plus élevé au niveau international. C’est ce que révèle un document de l’Unesco publié en août 2020. Cette baisse est estimée à 3,5 % des inscriptions, ce qui entraînerait une baisse de 7,9 millions d’étudiants. 

C’est le constat dans le monde. Les établissements d’enseignement supérieur ont dû passer à l’enseignement à distance en urgence. Cet exercice s’est fait dans la plupart des cas, sans beaucoup de préparation en ce qui concerne l’infrastructure institutionnelle, les plates-formes d’apprentissage, les bibliothèques et les capacités d’enseignement. 

La pandémie et les mesures d’endiguement qui ont suivi adoptées à l’échelle mondiale ont accéléré de profonds changements dans l’enseignement supérieur. Ce qui a nécessité des changements dans les opérations qui affectent la façon de dispenser les cours. La Covid-19 a donc placé des millions d’étudiants dans des cours en ligne.

La ministre de l’Éducation s’adressant aux participants  de l’atelier de travail de la HEC.
La ministre de l’Éducation s’adressant aux participants de l’atelier de travail de la HEC.

L’île Maurice n’est pas en reste. Afin de trouver les meilleures stratégies d’opérer et de dispenser les cours, les responsables des établissements publics et privés ont partagé leur expérience, jeudi dernier, lors d’un atelier de travail. Le thème était : ‘Sharing experience in Building Institutional Resilience in Higher Education in the new normal’. Et il était organisé par la Higher Education Commission (HEC).

La nouvelle commissaire, Prof (Dr) Romeela Mohee insiste que l’accent est mis sur la façon dont les cours sont offerts. Il est un fait maintenant que beaucoup se font à distance. Toutefois, l’île Maurice étant un Covid-19 safe country, la plupart des cours sont dispensés en classes. 

Nouveaux cours 

La HEC a reçu des demandes pour l’accréditation d’une dizaine de nouveaux cours venant des universités existantes. Celles-ci devraient se concrétiser dans les semaines à venir. La commissaire précise que certaines filières comme l’informatique, la finance, l’environnement et la clean energy, entre autres seront dispensées. 

L’objectif du ministère de l’Éducation et de la HEC est d’attirer le maximum d’étudiants étrangers d’ici les trois voire quatre prochaines années. Les autorités encouragent ainsi la mobilité virtuelle des chargés de cours surtout dans les secteurs émergeant.

Atelier de travail de la Higher Education Commission (HEC).
Atelier de travail de la Higher Education Commission (HEC).

Demandes des établissements 

Le premier atelier de travail de la HEC avait réuni 75 établissements publics et privés sur une centaine qui existent à l’île Maurice. Les responsables en ont profité pour partager leurs forces et faiblesses. Ils souhaitent avoir davantage de soutien des autorités pour dispenser leur cours. 

Formation pour les chargés de cours, subside sur les équipements, flexibilité dans la façon dont les cours sont dispensés ont aussi été évoqués. L’objectif étant d’offrir à l’étudiant mauricien ou étranger la possibilité de compléter ses cours de la meilleure façon qui soit. 

Cours en ligne

L’Université Paris II Panthéon-Assas, qui propose à Maurice un LL.B. (Hons) et un LL.M. International Business Law sur le campus de Pierrefonds de l’Uniciti Education Hub a, elle aussi, été mise à rude épreuve. 

Avec 75 % du corps professoral rattaché à l’université en France qui voyageait régulièrement à Maurice, le transfert des cours en ligne du jour au lendemain n’a pas été simple. La quasi-totalité des enseignements était jusque-là assurée en présentiel. 

Professeurs et étudiants ont dû s’adapter et faire preuve de patience, de détermination et d’innovation, afin de maintenir au mieux la fluidité de leurs échanges. 

Une technologie adaptée a dû être rapidement mise en place, afin d’assurer la retransmission des cours. Ce qui inclut ceux assurés sur le campus par les professeurs mauriciens et ceux destinés aux étudiants étrangers n’ayant pas pu faire le voyage à Maurice. Un tel contexte conduit à réfléchir sur la nécessité d’enseigner différemment. 

Au Mauritius Institute of Education (MIE), les 4 500 étudiants mauriciens et rodriguais n’ont pas été déconnectés pendant le confinement. Le directeur, le Dr Om Varma, explique que ces derniers ont déjà leur identifiant et sont connectés à Office 365. Pour les besoins des cours, c’est la plate-forme de communication ‘team’ qui fut utilisée et qui l’est toujours. Le directeur explique que ce concept était déjà à l’étude et qu’il a été mis en place en l’espace en deux semaines. Même si les cours sont dispensés normalement, le MIE n’abandonne pas l’idée d’améliorer ses cours à distance.    

En chiffres

Étudiants étrangers à Maurice

Le nombre d’étudiants étrangers qui étudient à Maurice a connu une augmentation durant la dernière décennie. En 2019, la tendance a été maintenue avec une hausse de 8,4 %. Le nombre d’étudiants était de 2 579 contre 2 380 en 2018. Le nombre d’étudiants enregistrés en première année pour 2019-2020 tourne autour de 930.

Les étudiants étrangers viennent de 69 pays dont l’Inde 32,9 %, Madagascar 12,4 %, Nigeria 9,2 %, Afrique du Sud 6 %, Kenya 5,1 %, Zimbabwe 3,9 %, France 3,4 % et Tanzanie 5 %. 

Étudiants mauriciens à l’étranger 

Le nombre d’étudiants mauriciens étudiant à l’étranger a augmenté en 2019 par 6,4 %, soit 2 695 contre 2 532 en 2018. La France et La Réunion sont les destinations préférées, suivi de l’Australie, du Canada, du Royaume-Uni et de l’Inde. 

Les filières les plus populaires parmi les Mauriciens à l’étranger sont :
Ingénierie 1 079 (13,4 %) ; Médecine 940 (11,6 %) ; Administration/Management 680 (8,4 %) ; Business/Commerce/Marketing 669 (8.3%).

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !