Interview

Économie durable : le financement de projets verts via le SUNREF vus par la MCB et la SBM

PV Rao, Chief Executive de la SBM Bank (Mauritius) Limited et Alain Law Min, Chief Executive  de la MCB Limited. PV Rao, Chief Executive de la SBM Bank (Mauritius) Limited et Alain Law Min, Chief Executive de la MCB Limited.

Dans cet entretien croisé, les Chief Executive Officers des deux plus grandes banques mauriciennes s’expriment sur les tenants et aboutissants du programme SUNREF (Sustainable Use of Natural Ressources and Energy Finance) de l’Agence Française de Développement. Cette agence organise, en ce jeudi 5 mars, un évènement mobilisant les partenaires concernés par SUNREF Maurice, une ligne de crédit verte de Rs 3 milliards destinée aux opérateurs économiques.

Faciliter la transition du pays vers une économie plus résiliente au changement climatique

SUNREF fête ses dix ans de présence à Maurice. Quel bilan faites-vous de sa contribution au développement durable du pays ?
Alain Law Min, Chief Executive de la MCB Limited : Le programme SUNREF a été un facilitateur pour le financement de projets et d’investissements dans des technologies respectueuses de l’environnement. Ainsi, depuis 2009, il a permis d’accompagner et d’inciter les porteurs de projets à contribuer à la réalisation d’objectifs de développement durable et inclusif, des enjeux majeurs pour un Petit État Insulaire en développement, comme Maurice.  

Concrètement, à travers SUNREF, la MCB a financé des projets d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique, de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, ainsi que des projets de gestion de la ressource eau. La MCB, en tant que plus gros pourvoyeur de prêts sous SUNREF, a octroyé environ 400 prêts verts, à travers les deux premières lignes ainsi que celle en cours, pour une valeur cumulée de Rs 3,1 milliards aux entreprises, PMEs et particuliers opérant à Maurice, à Madagascar et aux Seychelles.

PV Rao, Chief Executive de la SBM Bank (Mauritius) Limited : Nous sommes extrêmement fiers de notre association avec l’Agence Française de Développement (AFD). La SBM a été la première institution mauricienne à signer la ligne de crédit SUNREF en 2009. Depuis, des résultats positifs ont été obtenus grâce à cette collaboration. Mis à part le fait que l’AFD a mené et financé plus de 3 600 projets notables dans le monde entier, par l’intermédiaire de ses agences présentes dans environ 110 pays, d’autres projets remarquables ont été entrepris dans la région de l’océan Indien.

La SBM félicite cette agence, acteur central de la politique extérieure de développement de la France, qui a permis d’améliorer la vie de nombreuses personnes dans les pays émergents et en voie de développement, dont Maurice, dans des secteurs variés tels que l’énergie, la santé, la biodiversité, l’eau et le numérique, entre autres.

Cette ligne de crédit est axée autour de l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, ainsi que l’égalité professionnelle.  Quelles en sont vos attentes ?
Alain Law Min : Nous espérons continuer sur la très belle lancée instaurée depuis les deux premières lignes.  En particulier, nous travaillons activement à ce que les objectifs de la nouvelle ligne de crédit soient pleinement remplis, avec une sensibilisation et un partenariat très proactif avec les porteurs. Cette nouvelle ligne se veut plus ambitieuse en continuant les efforts entrepris pour promouvoir les projets d’atténuation, ainsi qu’à faciliter la transition du pays vers une économie plus résiliente au changement climatique (projets d’adaptation) et plus inclusive (égalité femme-homme).  

Améliorer la vie de nombreuses personnes dans les pays émergents et en voie de développement, dont Maurice

PV Rao : L’AFD n’a cessé d’améliorer ses lignes de crédit en prenant en considération les enjeux de notre contexte socioéconomique. Les conditions flexibles de l’AFD prévues dans la première ligne de crédit permettent une planification financière extrêmement avantageuse. Ce plan de financement a été nettement amélioré avec la deuxième ligne grâce à des conditions plus flexibles et des avantages financiers attractifs.  L’agence offre également une assistance technique sur des projets plus complexes.

La troisième ligne de crédit offre, quant à elle, un financement total du projet, à un taux d’intérêt compétitif ainsi qu’une subvention de 5 % du montant de l’investissement. De plus, l’inclusion des deux thèmes majeurs de l’égalité des genres et l’investissement responsable et écologique, sont les éléments clés de la stratégie de l’AFD.  Elles requièrent un soutien financier adéquat. Bien que nos propres législations et politiques en matière d’égalité des genres aient progressé, il nous reste du chemin à parcourir.

Parlez-nous des produits financiers proposés sous SUNREF. à quoi ressemblent concrètement des projets d’atténuation et d’adaptation au changement climatique et d’égalité professionnelle femmes-hommes ?
Alain Law Min : Sous ce volet, nous avons financé des entreprises, incluant des PMEs, afin qu’elles puissent acquérir des équipements, entreprendre des projets de modernisation, rénover des bâtiments commerciaux ou industriels, tout en intégrant l’efficacité énergétique et/ou les énergies renouvelables.

Depuis SUNREF Maurice, nous pouvons financer des investissements dans la mobilité électrique, dans des bâtiments verts ou œuvrant pour l’adaptation au changement climatique.  Ces investissements ne sont pas limités qu’à des projets de collecte d’eau de pluie ou d’amélioration de l’efficience en eau pour un usage domestique, agricole, industriel ou collectif, l’agriculture raisonnée (culture protégée, variétés de plantes résistantes ou climato-intelligentes), ou de désalinisation et de gestion des zones côtières.  

Nous pouvons aussi financer des investissements d’opérateurs visant à promouvoir l’égalité femmes-hommes, suite à l’adoption d’un plan d’action construit après un autodiagnostic genre.  Cela inclut la construction de crèches d’entreprises ou d’établissements veillant à la santé et au bien-être des employés.  

PV Rao : Dans le cadre des deux premières lignes de crédit accordées par l’AFD, la SBM a financé plus de 100 projets dans divers secteurs de l’économie qui correspondent également aux objectifs de développement durable (SDG) des Nations Unies tel que l’élimination de la pauvreté, l’amélioration de la santé mondiale, la garantie d’une éducation universelle et l’atténuation du changement climatique d’ici à 2030. Grâce à la troisième ligne de crédit améliorée de l’AFD et à ses caractéristiques supplémentaires, nous sommes en mesure de financer encore plus de projets qui prônent l’équité et une économie durable et écologique. Nous constatons un intérêt grandissant de la part des prestataires pour ce type de financement.

Outre des taux d’intérêts intéressants proposés par les banques, les projets financés sous le programme SUNREF Maurice bénéficient également de primes à l’investissement de jusqu’à 16 %, en partie grâce à une subvention de l’Union Européenne de 7 millions d’euros.  Comment ces primes sont-elles déboursées aux porteurs de projet ?
Alain Law Min : Le prêt doit soutenir des investissements répondant aux critères d’éligibilité techniques, soit en matière d’efficacité énergétique ou d’énergie renouvelable ou d’adaptation au changement climatique ou d’égalité femmes-hommes. Après la signature du contrat, ainsi que le décaissement, les primes d’investissements sont versées par le biais de la banque au porteur de projet, après confirmation de la mise en œuvre des installations financées.  

PV Rao : Les primes à l’investissement sont accordées lorsque les critères du programme sont respectés.  En règle générale, cette prime aide à réduire le montant total de l’emprunt.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !