Economie

Économie bleue : Marinas et promotion de la construction locale de bateaux

La Balise Marina. La Balise Marina.

Favoriser le secteur de la construction de bateaux de plaisance et promouvoir la création de marinas pour assurer la sécurité de ce type de transport. C’est l’objectif fixé par le ministère du Tourisme et la Tourism Authority.

Un premier pas a été franchi dans ce sens, mercredi 22 mai, lors d’une réunion consultative avec les prestataires d’activités nautiques, présidée par le ministre Anil Gayan. Le ministre du Tourisme a soutenu que la construction de ces marinas à travers l’île se fera par le biais d’un partenariat public-privé. Le but en est de mieux protéger les bateaux en période cyclonique. Petite révélation du ministre, ce projet de marina figure dans le prochain Budget qui sera présenté le 10 juin.

Les importateurs de bateaux de plaisance, des fabricants locaux, des plaisanciers au service du tourisme, des assureurs maritimes ainsi que des représentants de solutions technologiques pour la surveillance et la sécurité de la zone régionale de l’océan Indien étaient présents.

« Nous avons voulu savoir s’il est possible d’aider les constructeurs de bateaux locaux à obtenir la certification de qualité (ISO) afin de réduire le nombre d’importations de ces embarcations. L’objectif final est de créer une situation avantageuse pour tous. Il faut apporter des normes dans la fabrication des bateaux, notamment pour réduire la pollution marine », a souligné le ministre Gayan.

Se rapportant aux affirmations des constructeurs locaux, il ajoute qu’effectivement l’obtention de la certification ISO n’est pas donnée. Ceux-ci ont donc demandé l’aide du gouvernement et de la Tourism Authority pour pouvoir répondre aux exigences de cette homologation.

« Si on veut que la construction de bateaux prenne une envergure dans l’économie bleue, il est essentiel que nous ayons un plan pour offrir des incitations pour que cette filière puisse monter en puissance en termes de talents, de connaissances et de techniques. Il faut qu’ils puissent atteindre les normes internationales. C’est un projet que je compte soumettre au ministère des Finances dans le cadre de l’économie bleue. Il y a également d’autres problèmes liés à l’environnement et au manque d’inspecteurs qualifiés, entre autres », a-t-il ajouté.

La réunion s’est déroulée dans une bonne ambiance avec beaucoup d’intervenants, mis à part un léger dérapage de Karl Lamarque, secrétaire de la Federation of Pleasure Craft Operators, qui a accusé le ministère « de sabote nou travay ». Il a, par la suite, retiré ses propos et présenté des excuses sous les applaudissements de l’assistance.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !