Live News

Échouement du MV Wakashio : La radiation des accusations provisoires réclamée 

Le capitaine du navire MV Wakashio, Sunil Kumar Nandeshwar, et son second Hitihamillage Subodha Janendra Tilakaratna demandent que l’accusations provisoires dont ils répondent soit rayées. Ils ont, par le biais de leurs hommes de loi respectifs, formulé cette motion le mardi 27 octobre devant la cour correctionnelle de Port-Louis. La poursuite fera part de sa position sur cette motion le 10 novembre. 

Le capitaine du navire MV Wakashio Sunil Kumar Nandeshwar.
Le capitaine du navire MV Wakashio Sunil Kumar Nandeshwar.

Sunil Kumar Nandeshwar et Hitihamillage Subodha Janendra Tilakaratna répondent d’une accusation provisoire de « unlawful interference with the operation of a property of a ship likely to endanger its safe navigation ». Cela en vertu de la Piracy and Maritime Violence Act 2011. Le mardi 27 octobre, ils ont comparu devant la magistrate Neela Ramdewor-Naugah. Les deux prévenus ont, par le biais de leurs hommes de loi respectifs, notamment Me Mohammad Ilshad Munsoor et Me Amira Peeroo, formulé une demande de radiation de l’accusation provisoire retenue contre eux. 
Les avocats ont soutenu que cette accusation provisoire ne divulgue aucun délit contre leurs clients. Aussi, ils ont affirmé qu’il n’y a aucune preuve pouvant justifier la détention prolongée de leurs clients sous cette accusation provisoire. 

Le Police Prosecutor, le sergent Bissessur, a objecté à la motion de Sunil Kumar Nandeshwar et de Hitihamillage Subodha Janendra Tilakaratna. La poursuite devra faire part de sa position sur la demande des deux prévenus le 10 novembre 2020. Entretemps, les deux hommes devront à nouveau comparaitre devant la cour correctionnelle de Port-Louis le 3 novembre 2020.  

Hitihamillage Subodha Janendra Tilakaratna.
Hitihamillage Subodha Janendra Tilakaratna.

Sunil Kumar Nandeshwar et Hitihamillage Subodha Janendra Tilakaratna avaient été arrêtés, le 18 août 2020, par les limiers du Central Criminal Investigation Department. C’est dans le cadre de l’enquête sur le naufrage du MV Wakashio, le 25 juillet 2020, à Pointe-d’Esny. 

Les deux étrangers avaient également réclamé la liberté sous caution. Toutefois, leurs motions ont été rejetées. Cela après que la cour ait statué en faveur de la police qui avait souligné qu’ils s’enfuiraient et interféreraient avec des témoins s’ils sont relâchés. 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !