Faits Divers

Échauffourée en 2012 : neuf habitants de Roche-Bois mis à l’amende

Neuf habitants de Roche-Bois, âgés entre 23 et 42 ans, ont été poursuivis en cour intermédiaire à la suite d’une échauffourée dans la localité. Ils avaient voulu donner une leçon à des ressortissants bangladais et ils avaient endommagé des véhicules de la police le 16 septembre 2012. Les prévenus ont écopé d’une amende le lundi 5 novembre 2018 en cour intermédiaire.

La sentence a été prononcée par le magistrat Raj Seebaluck. Trois accusés ont chacun écopé d’une amende de Rs 50 000. Cinq autres devront s’acquitter d’une amende de Rs 100 000 et le dernier a été condamné à une amende de Rs 150 000.

Trois d’entre eux étaient accusés de « remaining in unlawful assembly after warning ». Les six autres répondaient d’une accusation de « taking part in a riot » et de « damaging property during riot ». L’un d’eux était aussi poursuivi pour « looting ». Ils ont tous plaidé coupable aux accusations retenues contre eux.

Le magistrat a souligné que les neuf accusés se trouvaient parmi un groupe de gens qui voulait donner une bonne leçon aux Bangladais en faisant fi de la loi, le 16 septembre 2012. La situation a dégénéré malgré l’intervention de la police. L’incident a pour toile de fond une agression. Un ami des accusés avait été passé à tabac par des Bangladais de la localité le matin du 16 septembre 2012. Il avait été hospitalisé.

Projectiles lancés

Les neuf prévenus auraient incité d’autres personnes à participer à l’émeute. Des projectiles ont été lancés en direction du dortoir des Bangladais. Quelques-uns avaient utilisé la passerelle piétonnière au-dessus de l’autoroute pour lancer des projectiles sur des véhicules circulant dans les deux sens.

Trois véhicules de police avaient été lapidés, de même qu’un véhicule circulant sur l’autoroute. La bagarre a nécessité l’intervention musclée de la Special Supporting Unit qui a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule qui devenait de plus en plus hostile.