Editor's-choice

Échanges commerciaux : l’Inde annonce des taxes réduites sur la bière et les rhums mauriciens

Les exportations mauriciennes vers la Grande Péninsule ont été de Rs 778 millions au premier semestre 2021.

Le potentiel d’exportations vers la Grande Péninsule revient à l’avant-plan avec la publication des tarifs et quotas pour les produits mauriciens. C’est une indication précise que la mise à exécution du Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement est en cours au niveau indien. Aux exportateurs locaux d’en tirer bénéfice.

C’est officiel ! La direction générale du commerce extérieur indien a communiqué les tarifs et quotas pour les produits mauriciens pouvant être exportés vers la Grande Péninsule, relayés par la presse indienne. Ces tarifs douaniers sont applicables pour l’année fiscale indienne se terminant au 31 mars 2020. Maurice pourra ainsi exporter (i) 7 000 tonnes de thon (aucune taxe), (ii) 1 000 tonnes d’ananas (taxe de 10 %), (iii) 250 tonnes de letchis (10 %), deux millions de litres de bière (25 %), et (iv) 1,5 million de litres de rhum (50 %).

« La baisse est substantielle. Prenons l’exemple de la bière. La taxe d’entrée est de 150 %. La bière mauricienne ne sera sujette qu’à un droit d’accise de 25 % », a fait ressortir Sunil Boodhoo, directeur de la International Trade Division au ministère des Affaires étrangères. « Pour le rhum mauricien, récipiendaire de multiples distinctions sur le plan international, la taxe est désormais de 50 % contre 150 %. »

Et d’ajouter : « Les producteurs mauriciens disposent désormais d’un avantage compétitif sur cet important marché. Et là, il est question de volumes conséquentes. Pour l’importateur indien, il s’agit d’importer des produits de qualité en payant moins de taxe et de générer plus de profits. C’est une occasion à ne pas rater. »

Ces produits dont parle la Press Trust of India font partie d’une liste de 615 items que Maurice pourra acheminer vers la Grande Péninsule à un tarif douanier réduit ou sans aucune taxe d’entrée. Chaque année, l’Inde importe de tels produits pour une valeur de 15 milliards de dollars (Rs 630 milliards). Grappiller une part permettrait de réduire notre déficit commercial de manière générale, et réduire l’écart dans les échanges avec ce marché où la classe moyenne éduquée est exigeante en produit de qualité. Notons que sur les six premiers mois de 2021, les importations de l’Inde ont été de Rs 13,71 milliards (contre Rs 7,41 milliards). Au cours de la même période, Maurice a acheminé des marchandises valant Rs 778 millions (contre Rs 464 millions).

Maintenant que l’accord et les tarifs sont dans le domaine public, la prochaine étape importante est d’établir un plan de marketing ciblé de ces produits de même qu’une stratégie de promotion commerciale affinée pour Maurice. Une approche concernée entre l’Economic Development Board, la Haute Commission de Maurice en Inde et les opérateurs du secteur privé est requise. Du moment que tout est prêt, on pourrait alors démarrer une opération-séduction auprès des gros importateurs indiens, souligne-t-on dans le monde des affaires.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !