Magazine

Earth Hour : protéger la biodiversité

Earth Hour Pointe-Jérôme, à Mahébourg, a accueilli l’édition 2018.

Une nouvelle édition de Earth Hour est prévue le samedi 30 mars. Maurice participera une nouvelle fois à cet évènement planétaire. African Network for Policy Research & Advocacy for Sustainability (ANPRAS) invite les Mauriciens à éteindre les lumières de 20h30 à 21h30.

ANPRAS prévoit On The Night Mauritius à Les Palétuviers, Anse-La-Raie. Une visite du jardin endémique, une exposition sur le concept zéro déchet et des idées de recyclage, entre autres, sont au programme. « De 2018 à 2020, l’accent est mis sur la protection de la biodiversité. Le changement climatique a un impact sur la biodiversité. Et quand la biodiversité diminue, cela accentue le changement climatique, » fait ressortir Dr Raj Chintaram, secrétaire général de l’ANPRAS. Il ajoute que Maurice a été le premier pays, après l’Australie,  à organiser le Earth Hour. C’était en 2007 au Domaine de Lagrave.

Les personnes qui le souhaitent peuvent faire plus que d’éteindre les lumières pendant une heure.  Pour cela, elles peuvent trouver une liste d’idées pour les organisations, les compagnies, les hôtels, les individus et les écoles, sur http://www.earthmauritius.org/organizers-kits.html.

ANPRAS propose plusieurs activités. Parmi, on retrouve l’organisation d’un pique-nique dans le noir en privilégiant des produits réutilisables et des ingrédients organiques, la mise en place d’une activité pour planter des arbres, éteindre les imprimantes, les ordinateurs, les écrans, les micro-ondes ou les machines à café quand ils ne sont pas utilisés pendant une longue durée, encourager les employés à utiliser des facilités de recyclage, organiser un numéro de danse glow-in-the-dark, acheter malin tout en privilégiant des produits organiques et naturels et opter pour un emballage biodégradable et organiser des compétitions encourageant les enfants à s’intéresser aux divers thèmes liés à la biodiversité de l’île.